Anciens Malherbistes

Page 18 sur 19 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant

Aller en bas

Re: Anciens Malherbistes

Message par ranko14 le Ven 26 Jan 2018 - 10:26

Elliot Grandin rebondit à Fréjus Saint-Raphaël (National 2)
Le 26/01/2018, mis à jour le 26/01/2018 à 09:56

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Elliot Grandin s'est engagé avec Fréjus Saint-Raphaël (National 2).




Ancien joueur de Caen, Marseille et Nice, Elliot Grandin a voyagé, évoluant en Bulgarie, Angleterre, Roumanie, Arabie Saoudite et Chypre. Sans contrat, le milieu offensif de 30 ans s'est engagé jusqu'à la fin de la saison avec Fréjus Saint-Raphaël (National 2).

Quelle carrière !!^^

ranko14
Ligue 1
Ligue 1

Messages : 5659
Date d'inscription : 21/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anciens Malherbistes

Message par Narval' le Ven 26 Jan 2018 - 14:39

Pour le coup, lui, il s'était vraiment bien perdu xD

_________________
"Il faut toujours viser la lune car même en cas d'échec on atterrit au milieu des étoiles..."
Oscar Wilde

Les Pronos de Fred:
2012-2013 : deuxième
2013-2014 : sixième
2014-2015: neuvième

2015-2016: deuxième
2016-2017: sixième   
avatar
Narval'
Ligue 1
Ligue 1

Messages : 7623
Date d'inscription : 07/06/2012
Age : 25
Localisation : Mayotte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anciens Malherbistes

Message par ranko14 le Mar 30 Jan 2018 - 23:51

[size=32]Yohan Mollo et Fulham, c'est terminé[/size]
Le 30/01/2018, mis à jour le 30/01/2018 à 23:40


Yohan Mollo ne s'éternisera pas à Fulham, où il n'a joué que six matches de Championship (D2) cette saison.



Arrivé à Fulham (D2) dans les dernières heures du dernier mercato estival, Yohan Mollo a décidé d'un commun accord avec ses dirigeants de [url=http://

the club can confirm that yohan mollo has left fulham following the mutual cancellation of his contract. we%26/#39;d like to thank Yohan for his efforts during his time with us, and wish him the best of luck in the future%C2%A0?
Formé à Monaco, le club avec lequel il a fait ses débuts professionnels en 2008, le milieu offensif de 28 ans n'a joué que six matches de Championship cette saison, le dernier le 3 novembre, contre Wolverhamton (0-2). Depuis qu'il a quitté l'ASM, en 2010, il a connu pas moins de sept clubs : Caen, Grenade, Nancy, Saint-Étienne, le Krylia Sovetov (Russie), le Zénith Saint-Pétersbourg (Russie) et donc Fulham. 

Je vais me faire sauter dessus mais moi j'aimerais bien qu'on le récupère. 

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anciens Malherbistes

Message par Narval' le Mer 31 Jan 2018 - 0:04

Idem, ca ne peut qu'être une solution supplémentaire. Et encore une fois, il y a aussi Mousset qui cire la tribune de Bournemouth... Bordel il y en a des solutions !

_________________
"Il faut toujours viser la lune car même en cas d'échec on atterrit au milieu des étoiles..."
Oscar Wilde

Les Pronos de Fred:
2012-2013 : deuxième
2013-2014 : sixième
2014-2015: neuvième

2015-2016: deuxième
2016-2017: sixième   
avatar
Narval'
Ligue 1
Ligue 1

Messages : 7623
Date d'inscription : 07/06/2012
Age : 25
Localisation : Mayotte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anciens Malherbistes

Message par ranko14 le Mer 31 Jan 2018 - 19:09

Julien Toudic retourne au Red Star

_________________
You'll Never Walk Alone
avatar
ranko14
Ligue 1
Ligue 1

Messages : 5659
Date d'inscription : 21/06/2012
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anciens Malherbistes

Message par ranko14 le Jeu 1 Fév 2018 - 15:42

Thibault Moulin, passé par le FC Flers et le SM Caen, signe en Grèce

A 28 ans, l’ancien joueur du SM Caen et du FC Flers s’offre un nouveau challenge. Il quitte le Legia Varsovie (Pologne) et signe au PAOK Salonique, premier du championnat grec.


Publié le 1 Fév 18 à 9:58|Modifié le 1 Fév 18 à 10:58

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Thibault Moulin a signé au PAOK Salonique dans les dernières heures du mercato. (©Compte twitter de Thibault Moulin)

Changement d’air mais surtout de température pour [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]le joueur de football professionnel. Le natif de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] a signé pour 3 ans, mercredi 31 janvier 2018, au club du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], premier du championnat grec.
Montant du transfert : aux alentours de 1,5 million d’euros. Le joueur de 28 ans quitte le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], leader du championnat polonais, pour s’offrir un nouveau challenge en Grèce.
Le Flérien passé notamment par le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], le [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], Châteauroux ou encore la Belgique, dit au revoir à Varsovie où il était arrivé en 2016.

Au Legia, le milieu de terrain, 70 matches et 6 buts, a vécu de très bons moments avec le club avec un [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et une participation en Ligue des champions.
Il se souviendra sûrement de son but face au Real Madrid de [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] le mercredi 2 novembre 2016.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Dans un tweet, mercredi 31 janvier 2018, le joueur a souhaité rendre hommage à ses coéquipiers.

« Cela n’a pas été un choix facile pour moi car j’ai passé la plus belle saison de la carrière avec le legia. Le titre de champion de Pologne, la ligue des champions, l’ambiance… Je sais que certains seront déçus de mon choix mai j’ai donné le meilleur pour vous et mon équipe. J’espère que le Legia finira champion. Je garderai un œil sur le Legia. Maintenant il est temps d’avoir un nouveau challenge. »

_________________
You'll Never Walk Alone
avatar
ranko14
Ligue 1
Ligue 1

Messages : 5659
Date d'inscription : 21/06/2012
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anciens Malherbistes

Message par ranko14 le Jeu 1 Fév 2018 - 15:43

Et Mollo est l'essai à Vancouver (MLS)

_________________
You'll Never Walk Alone
avatar
ranko14
Ligue 1
Ligue 1

Messages : 5659
Date d'inscription : 21/06/2012
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anciens Malherbistes

Message par ranko14 le Sam 3 Fév 2018 - 0:59

[size=30]l’histoire de Caen »
par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] | Fév 2, 2018 | [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][/size]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

61 buts. C’est le nombre de buts inscrits par Cyrille Watier pour le Stade Malherbe Caen de 1999 à 2005, ce qui permet à l’ancien joueur de Lorient d’être toujours en tête du classement des buteurs de l’histoire du club bas-normand. Au cours de cette magnifique interview, Cyrille Watier raconte comment il est passé de joueur de CFA à Pontivy à recordman de buts avec Caen. Entretien direct avec un joueur qui aurait aussi pu figurer au classement des joueurs les plus rapides du Stade Malherbe.

Cyrille Watier, que deviens-tu depuis la fin de ta carrière en 2007 à Laval ?
Je suis rentré chez moi, à Lorient. Je suis resté un an sans jouer et après j’ai repris du service au FC Ploemeur, un club amateur à côté de Lorient. J’y ai joué neuf ans, jusqu’à la fin de la saison dernière. Actuellement, je m’occupe de l’équipe féminine seniors de Ploemeur. A côté, je travaille à Leclerc Sport en tant que vendeur pour la partie chaussures et sports collectifs.

Que penses-tu de l’évolution du Stade Malherbe Caen et du FC Lorient, tes anciens clubs ?
Les choses ont bien changé. Pour Lorient, Mickaël Landreau a ramené un style de jeu, du plaisir et du spectacle aussi. C’est plaisant d’aller au Moustoir cette saison. De son côté, Caen connaît une bonne évolution car le club est quasiment installé en L1, malgré le fait qu’il y ait des hauts et des bas. C’est appréciable de voir Malherbe en Ligue 1 pour le public mais aussi par rapport aux belles installations qu’il y a et qui ont été améliorées par rapport à la période où j’y étais (1999-2005). En regardant ces deux aspects, c’est logique que Caen soit en Ligue 1. Malheureusement aujourd’hui, je n’ai plus du tout de contact au club.

Tu as commencé ta carrière à Lorient aux côtés de Christian Gourcuff au milieu des années 90 en National et en Ligue 2. Pourquoi tu n’as pas réussi à percer chez les Merlus ?
A l’époque, le club était moins gros qu’aujourd’hui et il n’y avait pas de structure professionnelle. Il n’y avait pas de centre de formation. Quand nous jouions en National, la moitié de l’équipe faisait que du foot et l’autre moitié avait un travail à côté. Je n’étais pas prédestiné à rentrer dans un centre de formation et à suivre les catégories classiques chez les jeunes. Sinon ça s’est très bien passé avec Christian Gourcuff à Lorient. Mais à l’époque, Bernard Bouger marquait but sur but donc c’était logique qu’il soit titulaire.

En parallèle de ta carrière, tu étais pâtissier au restaurant universitaire de Lorient. Est-ce que ce n’était pas trop dur pour toi d’avoir un autre travail en dehors du foot ?
Non, non. J’ai commencé à mi-temps et après j’étais à deux-tiers de temps au restaurant universitaire. Il y avait quelques fans de Lorient qui me reconnaissaient. J’ai fait ce travail pendant trois ans.

« Je n’aurais pas aimé joué dans le foot de maintenant car c’est un monde d’individualistes. Moi je jouais pour l’amour du foot et pour jouer avec les copains. On se voyait beaucoup en dehors du foot. Aujourd’hui, ils jouent à Lorient un jour et le lendemain ils sont à Brest »

 
Puis tu as pris un an de congés sans solde en 1998 avec le restaurant universitaire pour jouer à Pontivy en CFA. L’idée était de tout miser sur une année pour te faire repérer par des clubs pro…
Je voulais savoir ce que j’étais capable de faire sur une saison sans être fatigué par le travail à côté. Certains jours à Lorient, je m’entraînais avec ma montre et je quittais les gars quinze ou vingt minutes avant la fin. Ce n’était pas l’idéal d’être comme ça dans le stress d’arriver en retard au travail. Au final, ma saison à Pontivy s’est très bien passée. J’avais une super entente en attaque avec Christophe Duboscq, qui était un ancien pro du Stade Malherbe Caen. Nous étions super complémentaires et on a mis vingt buts chacun durant cette saison.

C’était un pari osé et risqué de te relancer en CFA…
Oui et non. Oui parce que je quittais le FC Lorient, un club où toutes les équipes jouaient dans le même style de jeu. Et non car j’avais déjà marqué un paquet de buts avec l’équipe B du FC Lorient. Sur trois saisons, j’ai fini meilleur buteur de DH, l’année d’après je mets 18 buts en CFA 2 et j’en marque 25 la suivante. Si je refaisais ça aujourd’hui, j’aurais signé pro direct. Après je n’aurais pas aimé joué dans le foot de maintenant car c’est un monde d’individualistes. Moi je jouais pour l’amour du foot et pour jouer avec les copains. On se voyait beaucoup en dehors du foot. Aujourd’hui, ils jouent à Lorient un jour et le lendemain ils sont à Brest.

Au final, tu finis meilleur buteur de CFA en 1998/1999, et tu es recruté par le SM Caen. Comment le contact a-t-il été noué ?
Avant de partir à Pontivy, j’avais déjà joué à d’Ornano avec Lorient. J’avais fait un bon match. Puis avant que je ne signe à Pontivy en 1998, j’avais fait un essai à Caen. Ils avaient fait un match : les pros contre des gars de CFA ou CFA 2 qu’ils faisaient venir. J’avais joué à Venoix. Mais comme Caen avait tardé à me donner une réponse, j’avais signé à Pontivy. Pendant cette saison, Caen a vu que je marquais énormément de buts. D’ailleurs, j’ai inscrit deux fois un doublé contre la réserve du Stade Malherbe. Après le match à Caen, on était resté voir le match des pros à d’Ornano et le club m’a contacté à ce moment-là par l’intermédiaire de Pascal Théault et Daniel Jeandupeux. Avant la fin de la saison, début mai, je suis revenu à Caen pour faire une semaine d’entraînement avec les pros. C’était plus facile pour moi vu que j’étais en pleine bourre à Pontivy. Quand tu es en pleine confiance, ça rentre presque à chaque fois. Pendant cette semaine, j’avais été marqué par Samuel Boutal. Dommage qu’il soit parti quand je suis arrivé car je pense qu’on se serait bien entendus. Du coup, j’ai signé un contrat de deux ans à Caen à l’issue de cette semaine d’entraînement même si j’avais aussi été contacté par Amiens. Mais j’ai choisi Caen car à l’époque l’équipe jouait en 4-4-2 comme le FC Lorient. Puis quand tu vas à Caen, que tu vois les installations et d’Ornano, tu n’hésites pas. Je ressentais un peu de fierté de signer à Caen.

Qu’est-ce qui t’a marqué à ton arrivée à Caen ?
A Caen, tout était pris en charge. Tout était fait pour être focalisé sur le football. Par exemple à l’époque au FC Lorient, les kinés soignaient plus facilement un gars qui avait un contrat pro plutôt qu’un joueur amateur. Ils ne venaient pas tout le temps et du coup si tu avais besoin, tu devais aller à leur cabinet. A Caen, j’étais un joueur comme les autres.

« Quand on te demande de faire un footing, c’est ton métier, tu le fais avec plaisir. Je n’ai jamais ressenti de lassitude dans le monde du foot pro. Quand un jeune signe pro à 18 ans, à 28 ans tout lui est un peu dû. Moi, je partais du principe que je devais prouver tous les jours »


Dans le livre « 20 Légendes du Stade Malherbe Caen », Franck Dumas dit que tu étais « la bouffée d’oxygène du groupe ». Comment as-tu réussi à t’imposer à Caen (à l’époque en L2) à 27 ans ?
En restant moi-même. Aussi en étant plus heureux que les autres d’être professionnel. J’ai travaillé et parfois galéré pour pouvoir jouer au foot. Je savourais encore plus. Pour moi, travailler quatre heures par jour, c’était moins fatiguant que huit heures à l’usine. Quand on te demande de faire un footing, c’est ton métier, tu le fais avec plaisir. Je n’ai jamais ressenti de lassitude dans le monde du foot professionnel. Quand un jeune signe pro à 18 ans, à 28 ans tout lui est un peu dû. Moi, je partais du principe que je devais prouver tous les jours.

Tu marques 8 buts lors de ta première saison en L2 avec Caen. Lors de ta seconde saison en 2000/01, tu en marques 13 et tu permets au club de se sauver en Ligue 2 en fin de saison. Tu étais coaché par Jean-Louis Gasset à l’époque. Comment as-tu vécu cette saison avec lui ?
La saison 2000/01 a été super compliquée. On change d’entraîneur dès le mois de septembre et moi je n’avais jamais connu ça. Cette saison avait été compliquée personnellement car mon père est décédé à cette période. Heureusement, à ce moment-là, Jean-Louis Gasset m’a fait énormément de bien et énormément progresser. Il me disait de ne pas me contenter de la Ligue 2 et que je pouvais largement jouer en Ligue 1. Mentalement, il m’a fait progresser et a provoqué un déclic.

A Caen, tu as aussi côtoyé Patrick Remy entre 2002 et 2005. Pourquoi ça ne s’est pas bien passé pour toi au début avec l’ancien coach de Sedan, finaliste de la Coupe de France 1999 ?
Quand il est arrivé, il a fait venir ses copains (rires). Après c’est classique : quand un entraîneur arrive, il fait venir les joueurs qu’il connaît. En attaque, il a fait venir Alex Di Rocco (ndlr : que Patrick Remy avait côtoyé à Sedan). Comme physiquement, j’étais capable de faire énormément d’efforts, il m’a demandé de changer de poste. J’ai joué milieu de terrain et j’étais moins technique que d’autres joueurs. J’en étais conscient. Par contre je pouvais courir trois jours. Du coup, j’ai joué sur le côté. Ça pouvait marcher sur deux matchs mais pas sur du long terme. Au départ, le coach avait oublié que j’étais capable de marquer un paquet de buts. Mais quand un coach arrive, c’est lui qui décide et le statut de certains joueurs peut changer.

En 2003-04 tu retrouves une place devant, tu enchaînes les bonnes prestations et tu marques le but synonyme de montée pour Caen sur la pelouse de Rouen (2-1) à trois journées de la fin. Comment as-tu appréhendé ta première expérience en Ligue 1 après le parcours atypique que tu as connu ?
Pour moi, la seule façon de jouer en Ligue 1 était de monter avec le club pour lequel je jouais. De mon temps (rires), les clubs de Ligue 1 recherchaient davantage à recruter des joueurs plus jeunes pour revendre ensuite et avoir un retour sur investissement. Et moi à ce moment-là, j’avais 31 ans. J’ai ressenti beaucoup de fierté de décrocher cette montée suite à mon parcours atypique. Puis pour la ville de Caen, c’était énorme aussi. Je ne l’ai pas vécu que pour moi. Quand tu vois le monde qu’il y avait au stade et le monde qu’il y avait sur l’esplanade à nous attendre le soir après la montée, tu te dis que c’est exceptionnel de vivre des moments là.
« Je suis parti de Caen car j’avais l’impression de faire partie des meubles. J’avais l’impression que le club se disait : « on a Cyrille, on sait qu’il va marquer des buts quoi qu’il se passe, mais on va quand même essayer de trouver mieux. Puis si ça ne marche pas on aura toujours Cyrille »»

 
Lors de ton unique saison en Ligue 1 en 2004/05, tu marques le but victorieux de Caen face à Monaco (1-0), finaliste de la Ligue des Champions quelques semaines auparavant. Qu’as-tu ressenti quand tu as trompé Flavio Roma au Stade Michel d’Ornano ?
J’étais content pour tout le monde. J’étais heureux que le plus petit club batte le grand. J’ai plus savouré la performance collective que mon but. J’ai bien vécu cette saison de Ligue 1 mais en même temps c’était compliqué aussi car on passe vraiment pas loin du maintien.

Lors de cette saison 2004/05, tu as aussi marqué à Marseille pour une inoubliable victoire 3-2…
Cela n’a pas changé ma vie (rires). Quand je marquais, je n’étais pas le style de joueur à faire trois tours de terrain et à me rouler par terre. Je voyais plus la performance collective et ici le fait que Caen pouvait toujours se maintenir.

Tu es toujours le meilleur buteur de l’histoire du Stade Malherbe Caen (61 buts). Penses-tu que ton record sera battu un jour ?
Non. Quand je suis parti en 2005, je pensais que mon record ne durerait pas. J’ai aussi pensé que Mathieu Duhamel le battrait. Maintenant, vu que les joueurs changent très souvent de club, je pense que je détiendrai ce record encore longtemps. Je ressens beaucoup de fierté d’avoir ce record du fait de mon parcours. Je suis passé de joueur de CFA à meilleur buteur de l’histoire de Caen.

Pourquoi es-tu parti à Guingamp en 2005 alors que tu avais tout construit à Caen ?
Parce que la deux dernières saisons avaient été difficiles à Caen : lors de l’année de la montée, le club ne voulait plus de moi en début de saison et après j’arrive à jouer en Ligue 1, je joue 32 matchs sur 38. Mais quand Franck Dumas remplace Patrick Remy en fin de saison, je joue moins. Je me dis : « si Franck Dumas reste entraîneur, je jouerais moins la saison prochaine ». Puis il me restait un an de contrat à Caen, j’étais en fin de carrière, et je me disais que je pouvais avoir deux ans de contrat ailleurs. Malheureusement, tu es obligé de réfléchir comme ça quand tu es footballeur de 32 ans. Je suis aussi parti de Caen car j’avais l’impression de faire partie des meubles. J’avais l’impression que le club se disait : « on a Cyrille, on sait qu’il va marquer des buts quoi qu’il se passe, mais on va quand même essayer de trouver mieux. Puis si ça ne marche pas on aura toujours Cyrille ». Je n’ai jamais senti en début de saison qu’on comptait sur moi en qualité d’attaquant numéro un. J’avais un contrat donc on comptait sur moi, mais on ne me l’a jamais dit ouvertement. Si Caen m’avait dit ça en 2005, je serais sûrement resté.

« Ça me ferait plaisir de voir un match à Caen avec le Malherbe Normandy Kop »


Pourquoi ta saison à Guingamp n’est pas aussi aboutie que celles que tu avais vécues à Caen ?
Parce que je ne joue pas attaquant. Je me retrouve à jouer milieu droit. J’ai seulement joué des bouts de match devant : cette saison je n’ai marqué que deux buts. Deux buts de la tête (rires). Les gens qui me connaissent doivent savoir qu’il y a un problème. J’avais d’ailleurs marqué de la tête contre Caen en Coupe de la Ligue. Mais je n’ai jamais eu un esprit revanchard, je donnais simplement 100% pour le club pour lequel je jouais.

Enfin, peux-tu nous dire un petit mot sur ta fin de carrière à Laval en National ?
En National, j’ai retrouvé un peu un esprit amateur. En National, beaucoup de gars avaient des contrats d’un an seulement et tu faisais les déplacements en bus. C’était compliqué. Pendant la saison, on a joué la montée et Laval est vraiment passé pas loin en 2007. Si je ne me blesse pas en fin de saison d’une rupture totale du tendon d’Achille à trois matchs de la fin, je pense que Laval serait monté car j’avais marqué 11 buts cette saison-là. Laval devait gagner son dernier match à domicile, ou faire match nul, pour monter. Mais les joueurs lavallois ont eu peur. Laval a perdu et l’espoir de montée s’est envolé. J’avais une année de plus en option en cas de montée en L2. Suite à ma blessure, mon contrat n’a pas été renouvelé. Le pire, c’est que le jour où je me suis fait une rupture totale du tendon d’Achille, c’est un copain qui m’a ramené chez moi le soir. J’avais l’impression de ne plus servir au club et que c’était fini. Je n’ai même pas été les voir pour savoir si je pouvais resigner un an, me soigner puis rejouer si possible. Ils ne sont pas revenus vers moi non plus. Ils ne prenaient pas de risque en me faisant signer un an : si je rejouais c’était bon, si je ne pouvais pas rejouer on cassait le contrat. Après ma blessure, je n’ai plus été sollicité par un club pro.

Enfin, souhaites-tu ajouter quelque chose ?
Merci d’avoir pensé à moi. Sinon, je ne suis pas retourné à Caen depuis le centenaire du club en 2013. Si un jour on pense à moi pour donner le coup d’envoi d’un match à d’Ornano, j’irai avec grand plaisir. Quand Caen est venu à Lorient il y a deux ans, je suis allé voir le match dans la tribune des supporters de Caen. C’était sympa, nous étions heureux de nous revoir. Ça me ferait plaisir de voir un match à Caen avec le Malherbe Normandy Kop car ce sont des personnes qui m’ont et qui nous ont toujours encouragés.

_________________
You'll Never Walk Alone
avatar
ranko14
Ligue 1
Ligue 1

Messages : 5659
Date d'inscription : 21/06/2012
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anciens Malherbistes

Message par ranko14 le Mar 6 Fév 2018 - 0:35

[size=32]Ibrahima Tandia (ex-Tours) va découvrir la Roumanie[/size]
Le 05/02/2018, mis à jour le 05/02/2018 à 23:38


L'ancien Tourangeau Ibrahima Tandia a signé en D1 roumaine.



Après des essais à Chypre (Pafos) et en [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], Ibrahima Tandia a finalement trouvé un nouveau club en Roumanie. Le offensif franco-malien (24 ans), qui avait débuté la saison à Tours (L2) va la terminer au Sepsi OSK (D1). Il s'est engagé pour cinq mois, plus une année en option.

_________________
You'll Never Walk Alone
avatar
ranko14
Ligue 1
Ligue 1

Messages : 5659
Date d'inscription : 21/06/2012
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anciens Malherbistes

Message par ranko14 le Jeu 8 Fév 2018 - 11:38

Petite itw de notre "Ben Arfa" à nous ^^


[size=48][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


[size=46]Grand espoir du Stade Malherbe de Caen, étoile filante à l'Olympique de Marseille, puis grand voyageur, Elliot Grandin a aujourd'hui posé ses valises à Fréjus. Entretien avec un mec qui s'est baladé entre la Normandie, la Bulgarie, la Roumanie, Chypre et l'Angleterre.[/size]

PROPOS RECUEILLIS PAR KEVIN CHARNAY JEUDI 8 FÉVRIER

[/size]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

 47



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Grandin : « Ça fait longtemps qu’on ne m’a pas vu jouer ici... »
[size=47]Tu es né et tu as grandi à Caen, tu as fait tes premiers pas de footballeurs là-bas. Quels souvenirs gardes-tu de cette ville ?

J’en garde de très bons souvenirs, c’est ma ville natale, toute ma famille habite encore là-bas. J’ai eu la chance de jouer dans les équipes du Stade Malherbe, d’être champion de France en jeunes. J’ai passé toute mon adolescence là-bas, et je suis hyper reconnaissant de tous ceux que j’ai côtoyés au centre de formation là-bas.

Il paraît que tu étais plutôt bon élève en cours. Tu avais d’autres plans que le foot ?
Oui, je travaillais plutôt bien à l’école. Mais c’est vrai que je me souviens du directeur de centre de formation et de mes profs de l’époque qui voulaient que je continue les études parce que j’avais des capacités. Je pensais à faire STAPS pour essayer de devenir prof de sport. Mais je ne pensais qu’au foot. Mon rêve, c’était d’être pro et de jouer à d’Ornano, point. Ce n’était tout simplement pas compatible avec les entraînements, surtout que j’ai commencé avec les pros très jeune, à 17 ans. Il y avait aussi pas mal de voyages avec les jeunes de l’équipe de France. Alors finalement, j’ai assez vite mis les études de côté pour le foot.

Tu as l’air encore très attaché au club de Caen. Pourtant, ça s’est mal terminé en 2008. Tu avais la réputation d’un jeune très talentueux, mais au goût prononcé pour la fête ?
C’est faux. Qui dit ça ? Qui raconte ça ?

C’est l’image que tu avais à l’époque en tout cas. Par exemple, Pape Diouf disait récemment de toi qu’il t’avait recruté à Marseille en « faisant fi de ta mauvaise réputation » .
Voilà, à chaque fois, on me parle de cette « réputation » , mais on est incapable de me dire d’où ça vient, concrètement. Et je n’ai jamais eu l’occasion d’en parler. À un moment, il faut mettre des noms, il faut me dire qui dit quoi exactement. Tous les gens avec qui j’ai travaillé dans ma carrière n’ont jamais eu de soucis avec moi, que ce soit Ian Holloway en Angleterre, mon entraîneur espagnol à Chypre, et tout le staff marseillais. La vérité, c’est que toute ma carrière, les gens se sont basés sur une déclaration de Franck Dumas, au moment où je n’ai pas voulu prolonger à Caen.

« Mon rêve, c’était d’être pro et de jouer à d’Ornano, point. »

Tu penses que c’est à cause de ce refus de prolongation que Franck Dumas a dressé ce portrait de toi ?
Oui. Pourquoi Caen aurait voulu me prolonger si j’étais vraiment comme ça ? Pourquoi ils auraient insisté pendant six mois, en m’envoyant des agents pour que je reste ? Mais attention, je n’ai rien contre Caen. J’aime encore ce club. C’est juste qu’à ce moment-là, Marseille m’appelle, je suis jeune, c’est un rêve de jouer dans un club comme ça. Si j’avais prolongé à Caen, il n’y aurait jamais rien eu dans la presse. Je trouve ça dommage que les dirigeants de l’époque aient fait de fausses déclarations comme ça. Et aujourd’hui encore, ça me colle à la peau. Les gens qui me connaissent personnellement savent que c’est faux. Mais les gens qui ne me connaissent pas ne peuvent que se baser sur ce qui a été dit, ce qui a été repris.

Au moment où tu étais à Caen, tu avais quels rapports avec Franck Dumas ?
J’ai eu de bons rapports avec lui. Il m’a même appelé quand j’étais à Marseille. En me disant : « Ça a pris trop d’ampleur, quand tu reviens sur Caen, allons boire un café ensemble pour en discuter. » 

Tu as eu l’occasion de le prendre ce café ?
Non, on n’a jamais eu l’occasion de se voir en tête à tête, on a juste échangé par téléphone.

Tu regrettes de ne pas avoir pu avoir cette discussion avec lui après coup ?
Non, ce n’est pas ça que je regrette. Ce qui est regrettable, c’est ce qu’il a déclaré.

À ton arrivée à Marseille, tu rentres un peu dans son jeu, en déclarant : « Je n'ai aucune leçon à recevoir d'une personne qui a perdu tout son argent aux casinos. » Ça a pu jouer sur ton image aussi ?
J’avoue que j’ai été mal conseillé à l’époque concernant cette sortie. On m’avait conseillé de lui répondre ça. J’étais simplement un jeune de 20 ans content de signer à Marseille et pressé de découvrir le Vélodrome. Et c’est sûr qu’aujourd’hui, je ne rentrerais pas dans ce jeu-là. Je n’aurais même pas dû répondre, j’aurais dû laisser couler et peut-être que ça n’aurait pas pris cette ampleur.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

En quelle mesure tout ça t’a pénalisé dans la suite de ta carrière ?
Ça m’a beaucoup pénalisé. Les gens m’ont jugé là-dessus et je n’ai pas eu la parole à ce moment-là. J’ai côtoyé plein de monde dans ma carrière avec qui ça s’est super bien passé. Ça m’a causé du tort, parce qu’à plusieurs moments, j’aurais pu revenir en France. Mais à chaque fois, c’était la même chose. On ne me le disait pas directement, mais je sentais que c’était ça. Ça traînait, ça ne se faisait pas, sans qu’on ne connaisse vraiment la raison. Mais dans le fond, c’était à cause de ces a-priori. Même aujourd’hui, ça me cause encore du tort. En ce moment, je suis à Fréjus, en National 2. J’ai signé cet hiver, jusqu’à la fin de l’année. Ça s’est passé assez vite. Le coach de Fréjus m’a appelé, m’a exposé le projet du club et les ambitions du président. Ça m’a séduit. Avant ça, j’avais eu quelques contacts avec des clubs de Ligue 2, mais ça a traîné. Et j’ai la sensation que c’était encore pour ce genre de motifs. Et comme j’avais envie de rejouer le plus vite possible, j’ai saisi l’opportunité de Fréjus.

« À un moment, Marseille m’appelle, je suis jeune, c’est un rêve de jouer dans un club comme ça. Si j’avais prolongé à Caen, il n’y aurait jamais rien eu dans la presse. »

Pour ton tout premier match avec l’OM, tu fais des débuts fracassants contre Monaco en Coupe de France. Tu te souviens de ce match ?
Bien sûr. Je mets un beau but et une passe décisive. J’étais complètement décomplexé, je voulais profiter de chaque minute. En plus, j’étais entouré de super joueurs, alors c’était plus facile. Le coach Éric Gerets était content pour moi. Tout le monde m’a mis dans de bonnes conditions. En plus, justement, j’arrivais dans un contexte particulier, alors c’était bien de réussir ce premier match. Pour le coup, à Marseille, personne n’a fait attention à ce qu’il se disait sur moi. Même les supporters ont été très gentils avec moi. Encore aujourd’hui, quand je vais à Marseille, les gens sont bienveillants avec moi. Franchement, j’ai adoré mon passage là-bas.

[/size]
[ltr]
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][/ltr]



Finalement, après ce premier match, tu n’as pas énormément de temps de jeu. Qu’est-ce qui a coincé, avec le recul ?
Déjà, il y avait une forte concurrence. À mon poste, il y avait de super joueurs, pas mal d’internationaux. Et moi, j’étais un jeune qui débarque de Caen. J’étais un jeune du groupe. J’ai quand même eu l’opportunité de jouer quelques matchs, mettre quelques buts et quelques passes décisives. Il se trouve que la concurrence était rude. C’est le football. Mais je ne regrette rien à Marseille, j’ai passé de super moments avec les joueurs, mais aussi les gens du club. C’était un rêve de gosse de jouer là-bas.

Tu ne regrettes pas d’être parti un peu trop tôt ?
Je pense que j’aurais pu rester un peu plus longtemps pour tenter de m’imposer. Mais comme je te dis, je n’étais pas forcément bien conseillé à l’époque. On m’a conseillé de partir pour aller chercher du temps de jeu, alors que j’étais relativement apprécié à Marseille, par le staff et les supporters.

Ensuite, tu es parti en Bulgarie, tout seul à 20 ans. Comment on gère ça ?
C’est compliqué, mais ça forge, ça permet de devenir un homme. J’ai fait le job comme il fallait là-bas, j’ai été récompensé par un transfert en Premier League. Mais c’est sûr que ce n’est pas évident tout seul dans un pays étranger. Il faut se faire. Mais c’est une bonne expérience sur le plan humain. Et puis, l’ambiance, la ferveur des supporters, ça m’a bluffé. Je ne m’attendais pas à ça. Les derbys de Sofia, c’était vraiment chaud. Il sont obligé de le faire au stade national, ils ne peuvent pas le faire dans le stade du CSKA ou du Levski, parce que c’est trop dangereux. Ils sont obligés de fermer une tribune entre chaque groupe de supporters. Je me rappelle d’un match qui avait quand même été arrêté quinze minutes. Mais moi, j’aime ce genre d’ambiance électrique.

« L'Astra, c’est le vrai tournant de ma carrière, je n’aurais jamais dû aller là-bas. »

L’été dernier, tu as dû résilier ton contrat à Chypre pour des problèmes de paiement. C’est le genre de mésaventures que tu as souvent connues en partant dans des championnats dits « exotiques » ?
Exactement. La toute première fois que ça m’est arrivé, c’est en Roumanie, à l’Astra Giurgiu. Avant ça, j’étais allé au CSKA Sofia, ça s’était super bien passé, j’ai fait mes matchs, j’ai pu rejoindre la Premier League après, à Blackpool. Mais à l’Astra, c’était vraiment très compliqué. C’est le vrai tournant de ma carrière, je n’aurais jamais dû aller là-bas. Sur le papier, c’était intéressant, ils jouaient la Ligue Europa, le président avait des moyens financiers pour qu’on puisse viser le titre. Quand je suis arrivé, tout s’est bien passé, je joue contre Lyon en Ligue Europa, je marque vite en championnat, on me met dans les meilleures conditions. Mais après, j’ai déchanté au bout d’un mois. Je me suis rendu compte qu’en fait, le club ne payait rien. Les factures de l’hôtel n’étaient pas payées par le président, alors on changeait d’hôtel à chaque mise au vert, le gars de l’agence de voiture est revenu la chercher parce que le club ne l’avait pas payée, il y avait jusqu’à trois mois de retard de paiement pour les salaires... Je devais commencer à les réclamer, c’était fatigant. Sans parler du centre d’entraînement, où les terrains n’étaient pas entretenus. C’était particulier comme atmosphère, c’était chaotique. J’ai dû entrer en procédure contre le club pour les salaires dus, ça m’a empêché de signer dans un autre club pendant un an et demi...

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Comment as-tu fait pendant un an et demi sans jouer ?
Je suis retourné m’entraîner à Caen. C’était d’ailleurs très gentil de la part de l’entraîneur de la réserve, Grégory Proment, avec qui j’avais pu jouer à Caen, de me permettre de m’entraîner avec le groupe. Puis j’ai signé à Shrewsbury, en Angleterre. C’était un choix de dépit, un peu. Je sortais d'une longue procédure, la saison allait bientôt se finir, et l’ancien directeur sportif de Blackpool, qui était maintenant à Shrewsbury, m’a dit de venir tout en étant très clair avec moi. Le coach n’avait pas forcément besoin de moi, mais je pouvais signer pour me relancer doucement.

Aujourd’hui, à 30 ans, quels sont tes objectifs pour la suite ?
Jouer, prendre du plaisir et faire des bonnes choses. J’ai encore des années devant moi. Si j’ai fait le choix de signer à Fréjus, c’est parce que j’avais vraiment envie de revenir en France après tout ce temps à l’étranger. J’ai refusé des clubs de première division à l’étranger pour privilégier ce retour en France. Et pourquoi pas relancer cette fin de carrière en France, ça fait longtemps qu’on ne m’a pas vu jouer ici.

PROPOS RECUEILLIS PAR KEVIN CHARNAY

_________________
You'll Never Walk Alone
avatar
ranko14
Ligue 1
Ligue 1

Messages : 5659
Date d'inscription : 21/06/2012
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anciens Malherbistes

Message par Narval' le Dim 11 Fév 2018 - 17:57

Enfin une victoire pour l'Inter, Yann Karamoh buteur pour sa première titularisation
Le 11/02/2018, mis à jour le 11/02/2018 à 19:23
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Ce contenu ne peut être affiché hors connexion.

Aligné d'entrée par Luciano Spaletti contre Bologne dimanche, une première pour lui en Serie A, Yann Karamoh a donné la victoire (2-1) à l'Inter, qui remonte à la troisième place.



Après plus de deux mois sans victoire en Championnat et cinq matches nuls d’affilée, l’Inter a repris confiance contre Bologne (2-1) dimanche. Ces trois points lui permettent de remonter à la troisième place et de se réaffirmer comme un candidat crédible à la Ligue des champions, à défaut de pouvoir lutter pour le titre.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Titulaire pour la première fois depuis son arrivée – en prêt – en Italie, l’été dernier, Yann Karamoh a sans doute été le Nerazzurro le plus en vue, et c’est lui, le jeune international Espoirs français (19 ans), qui a offert la victoire à son équipe au terme d’une chevauchée impressionnante. Parti de l’aile droite, l'ancien Caennais a trouvé un relais avec Rafinha, entré en jeu quatre minutes plus tôt, réussi un double contact et décoché une frappe limpide aux 20 mètres, imparable pour Antonio Mirante (63e).

_________________
"Il faut toujours viser la lune car même en cas d'échec on atterrit au milieu des étoiles..."
Oscar Wilde

Les Pronos de Fred:
2012-2013 : deuxième
2013-2014 : sixième
2014-2015: neuvième

2015-2016: deuxième
2016-2017: sixième   
avatar
Narval'
Ligue 1
Ligue 1

Messages : 7623
Date d'inscription : 07/06/2012
Age : 25
Localisation : Mayotte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anciens Malherbistes

Message par ranko14 le Dim 11 Fév 2018 - 19:32

Un bijou le but ... du pur YK

_________________
You'll Never Walk Alone
avatar
ranko14
Ligue 1
Ligue 1

Messages : 5659
Date d'inscription : 21/06/2012
Age : 31

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anciens Malherbistes

Message par Narval' le Dim 11 Fév 2018 - 20:59

Trop ! De quoi se faire enfin une place dans le 11 ? La suite le dira Smile Bravo à lui en tout cas !

_________________
"Il faut toujours viser la lune car même en cas d'échec on atterrit au milieu des étoiles..."
Oscar Wilde

Les Pronos de Fred:
2012-2013 : deuxième
2013-2014 : sixième
2014-2015: neuvième

2015-2016: deuxième
2016-2017: sixième   
avatar
Narval'
Ligue 1
Ligue 1

Messages : 7623
Date d'inscription : 07/06/2012
Age : 25
Localisation : Mayotte

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anciens Malherbistes

Message par Malherbologiste le Dim 11 Fév 2018 - 22:23

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Lien vers son superbe but !

_________________
Tu ne sais jamais à quel point tu es fort, jusqu'au jour où être fort reste ta seule option !   Bob Marley
avatar
Malherbologiste
Promotion d'honneur
Promotion d'honneur

Messages : 644
Date d'inscription : 08/06/2012
Age : 48
Localisation : Prés de Courseulles sur Mer

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anciens Malherbistes

Message par rossi le Lun 12 Fév 2018 - 21:43

Jeff Louis qui marque et permet à son équipe de gagnée !!!!

_________________
Un sage qui se dispute avec un imbécile ne récolte que de la fatigue
avatar
rossi
Division d'honneur régionale
Division d'honneur régionale

Messages : 821
Date d'inscription : 21/07/2012
Age : 56
Localisation : lisieux

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anciens Malherbistes

Message par cauet14 le Jeu 15 Fév 2018 - 13:22

ASSE - Hamouma se voit terminer sa carrière à St-Etienne
Romain Hamouma est sous contrat jusqu'en 2021 à l'ASSE. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Arrivé en 2012 en provenance de Caen, Romain Hamouma laisse toujours un sentiment mitigé chez les supporters des Verts. Son talent est indéniable, mais ses performances irrégulières et les nombreuses blessures qui ont jalonné son aventure dans le Forez l'ont constamment empêché d'en faire l'étalage sur la durée. Ça n'a pas dissuadé les dirigeants Stéphanois de prolonger son contrat, l'été dernier, jusqu'en 2021, avec un projet de reconversion dans l'encadrement par la suite.

"J'aurai presque vécu plus de temps ici que chez moi", confie le natif de Montbéliard dans les colonnes du [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] pour justifier son choix d'être resté dans la Loire. "Je me suis fait des amis, mon fils est heureux d'aller à l'école à St-Etienne. Pouvoir prolonger l'aventure et terminer ma carrière chez les Verts, c'est un véritable bonheur. J'ai attendu que le club prenne la bonne décision." Hamouma, qui espère réaliser une deuxième partie de saison pleine, ne pense pas encore à son après-carrière. "Même si j'ai déjà entamé certaines démarches, c'est un peu loin. J'ai quelques idées en tête mais entre le foot et la vie de famille, pour l'instant, j'ai un peu mis ça de côté. J'aimerais bien avoir une certaine proximité avec les joueurs, pouvoir transmettre des choses."

_________________
PLUTÔT MOURIR QUE DE SOUFFRIR
avatar
cauet14
1er Div Calvados
1er Div Calvados

Messages : 438
Date d'inscription : 17/04/2014
Age : 53
Localisation : Caen

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anciens Malherbistes

Message par cauet14 le Ven 16 Fév 2018 - 10:27

Vendredi 16 février 2018 07:31 - Rennes
Stade Rennais. Samuel Michel : « Un regret de ne pas avoir percé ici »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

À Rennes lors de la saison 1994-1995 et en juillet 1997 (à gauche et en bas, avec Loïc Lambert), Samuel Michel a surtout brillé avec Caen lors de la saison 1995-1996, où il a inscrit 14 buts.©️ Archives Ouest-France

Ligue 1. SM Caen - Stade Rennais, samedi (20 h). Arrivé à Rennes en 1994, Samuel Michel a joué une quinzaine de matches avant d’être prêté à Caen, où il a marqué le club en remportant le championnat de D2. Entretien avec l'ancien attaquant de 47 ans, qui a également entraîné Niort et Amiens après sa carrière de joueur.

À 47 ans, l’ancien buteur poursuit sa reconversion, à Niort. Après un master en sciences humaines, sciences sociales, il passe aujourd’hui un BTS et bosse dans une compagnie d’assurances. Pour rentrer dans la vie active. « Parce que joueur de foot, ce n’est pas une vie ordinaire.
Samuel, vous semblez très loin du football aujourd’hui…
Je suis dans une logique de reconversion. J’ai envie de prouver que même si on a été footballeur, on peut avoir un cerveau. Et puis le football était devenu compliqué…
C’est-à-dire ?
Moi, j’aime le terrain. Mais aujourd’hui, être entraîneur ou adjoint, ce n’est plus que 10 % du temps où l’on s’occupe du jeu. Le reste, ce sont les agents de joueurs, les présidents, de la communication… J’ai négligé la com’ et les partenaires, parce que je suis bêtement passionné. Et je l’ai payé. Le football est trop précaire à vivre désormais.
Il est comment, votre rapport au football désormais ?
J’entraîne Benet, une équipe de PH en Sud-Vendée. Et j’ai joué en district jusqu’à l’année dernière. Mais le foot amateur, c’est tout aussi difficile. Il faut faire beaucoup avec pas peu.
Avez-vous des regrets, aujourd’hui ?
Pas vraiment. Je suis content d’avoir eu ce que j’ai eu. On peut toujours se dire que ça aurait pu être mieux, mais c’est comme ça. J’ai rencontré plein de personnes intéressantes… Je suis content de pouvoir dire à mes enfants que j’ai joué avec Safet Susic au Red Star, avec Wiltord, Malouda, Gallas… Et j’ai pu voir l’autre côté de la barrière (adjoint à Sedan, Niort et au Red Star, entraîneur principal à Amiens et Niort). D’ailleurs, si je devais avoir des regrets, c’est peut-être de ne pas être monté avec Sedan, de L2 à L1 (en 2012).

« Quand je regarde Rennes, j’ai une petite boule au ventre »

Et le Stade Rennais, est-ce que ça sonne comme un regret ?
Oui, on peut le dire. C’est un grand regret de ne pas avoir percé ici. Quand je regarde des matches de Rennes, j’ai une petite boule au ventre. Je pense que j’aurais pu avoir une place avec les Wiltord et autres.
À quoi est dû ce rendez-vous manqué, selon vous ?
Je ne sais pas. Peut-être que je n’étais pas un grand joueur. Je n’étais pas le plus rapide, le plus costaud. Mais j’avais, je crois, une qualité, c’était de la mettre au fond. Par exemple, sur quatre matches, je mets deux buts. Le 5e, je me retrouve sur le banc. Je ne comprenais pas. Si j’en veux à quelqu’un ? Non, désormais, je les comprends, Le Miliner et Colleu. Ensuite, Guy David m’a fait espérer…
Il faut dire que lors de votre premier passage, entre Grassi et Wiltord, il y avait de la concurrence devant…
Oui, c’est vrai ! Mais on pouvait être complémentaires, je pense. Un quatuor Joce (Gourvennec), Marco Grassi, Lino (Wiltord) et moi, j’aurais bien aimé essayer ! Il y avait peut-être mieux à faire avec moi, je pense. Mais les autres étaient très forts. Marco, c’était un monstre. Et Lino, on sait le joueur qu’il est devenu…
Paradoxalement, vous explosez en étant prêté à Caen l’année suivante, où vous formez un duo qui a marqué Malherbe avec Franck Priou.
On ne pouvait pas ne pas réussir à Caen. On avait une sacrée équipe : Vahirua, Guerreiro, Priou… Le club avait analysé les échecs et misé sur cette saison. Quand vous additionnez les joueurs de qualité, qu’il y a une bonne ambiance, ça marche. Et puis je me suis marié à Caen. Une année fantastique. Le dimanche, au décrassage, on se faisait des huîtres, on ramenait de la charcuterie…
Dans le cœur des supporters de Malherbe, vous avez encore une grosse cote…
(Il coupe) Pour l’anecdote, l’année qui a suivi mon départ, des supporters m’appelaient. Et me disaient qu’ils avaient chanté dans le stade « Priou-Michel ». On peut parler d’une histoire d’amour, ouais. J’ai le souvenir d’une proximité avec les supporters. On ne se prenait pas pour ce qu’on n’était pas. Ah, et il y avait déjà Patrice (Garande), qui était l’adjoint de Pierre Mankowski. Je me souviens, avant l’échauffement, il venait me motiver : « Sami, c’est toi qui vas marquer. » Je me disais « m****, c’est quand même Patrice Garande qui te dit ça, c’est pas rien ».
Vous avez gardé des amis, de vos périodes rennaises et caennaises ?
Pas vraiment. J’ai peu d’amis dans le foot. Je pense d’ailleurs qu’on se créé peu d’amitiés dans le foot. Il y a un côté loin des yeux, loin du cœur. Même si quand j’en recroise, on se reconnaît, on se salue, on prend plaisir à se voir. Il n’y a rien de pire qu’un pote qui ne vous reconnaît pas.

_________________
PLUTÔT MOURIR QUE DE SOUFFRIR
avatar
cauet14
1er Div Calvados
1er Div Calvados

Messages : 438
Date d'inscription : 17/04/2014
Age : 53
Localisation : Caen

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anciens Malherbistes

Message par smc12 le Jeu 15 Mar 2018 - 18:00

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

_________________
Pour suivre l'effectif 2017/2018 + durée des contrats voici le lien: 

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Merci de ne pas poster dans ce topic.

Pour débattre, merci de vous diriger ici: [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

"Si on reste fidèle à nos valeurs, si on met tout ce qu'il faut à chaque match, on peut battre n'importe qui." Patrice Garande.
avatar
smc12
Modérateur
Modérateur

Messages : 9340
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 45
Localisation : 15 mn d'Ornano (14)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anciens Malherbistes

Message par Marneus-Macrage le Ven 16 Mar 2018 - 18:26

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

j'avais loupé ça ! sacré Duhamel !

_________________
"Le plus beau moment de foot que j'ai vécu dans ma vie ? hum... Voir Raineau mettre un petit pont à un joueur du Milan AC"
avatar
Marneus-Macrage
Ligue 1
Ligue 1

Messages : 4477
Date d'inscription : 13/06/2012
Localisation : Caen

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anciens Malherbistes

Message par cauet14 le Ven 23 Mar 2018 - 14:38

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Vendredi 23 mars 2018 09:07
France - Colombie: N'Golo Kanté : « Des années spéciales au SM Caen… »
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]



  •  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

N'Golo Kanté (au centre) a retrouvé cette semaine en équipe de France Thomas Lemar, avec qui il a évolué au SM Caen de 2013 à 2015.©️ MaxPPP

Révélé au SM Caen en 2013, devenu en 2017 l’un des meilleurs milieux de terrain du monde, N'Golo Kanté, le joueur de Chelsea, n’a pas oublié la Normandie, où il bénéficie toujours d'une cote énorme. Absent sur blessure lors du dernier rassemblement de novembre, il retrouve ce vendredi (21 h) le Stade de France et l'équipe de France, qui affronte la Colombie.

Son éternel « ça va, ça va » est toujours là. Mardi dernier à Clairefontaine, à trois jours du match [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], Kanté nous a rappelé que N’Golo n’avait pas changé, trois ans après son départ de Caen. « Je ne suis plus tout à fait le même non plus », a-t-il glissé, même sourire timide, même regard enfantin.
D’un côté, Kanté est resté fidèle à ce qu’il a toujours été : fuyant la lumière, il ne s’est pas forcé un instant pour conjuguer humilité, sens collectif et travail à tous les temps, durant les 30 minutes d’entretien qu’il nous a accordé.
Mais de l’autre côté, ce ne pouvait plus être le même Kanté, celui qui traversait paisiblement Venoix avec son petit sac à dos du temps de la L2 : c’est le 8e du dernier Ballon d’Or, le meilleur joueur français de l’année 2017, meilleur joueur de Premier League, double champion d’Angleterre avec Leicester puis Chelsea.
>> [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

« Les récompenses individuelles, ce n'est pas que ça mène nulle part, mais... »

Il est devenu un joueur majeur de l’équipe de France, et l’un des meilleurs milieux de terrain du monde. [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], il devrait d'ailleurs enchaîner une nouvelle titularisation, préféré notamment à Paul Pogba. « Je me dis surtout que j'ai encore des choses à améliorer. Les récompenses sont une belle reconnaissance, mais comment dire… Ce n’est pas que ça mène nulle part, mais ça ne fait pas gagner les matches ! Je me dis juste : ce sont de belles années, mais le foot, ça change très vite, il faut toujours tout recommencer à zéro. Je préfère gagner des titres et partager des émotions avec mes équipes que d’avoir des trophées individuels ou d’entendre que je fais partie des meilleurs milieux du monde. »
Pas de phrase choc, pas de toc : du Kanté tout craché. Celui qui jouait il y a huit ans en 9e division du foot français n’a rien oublié de son entrée dans le monde pro à Caen, en 2013. « Cela est resté dans mon cœur. Les passages à Suresnes et Boulogne ont aussi été très importants pour moi, mais Caen, ça reste des années spéciales. Le haut niveau, la L2 puis la L1… Ce sont de bons souvenirs ! »
Il avoue que les contacts avec Malherbe se sont un peu estompés, sous l’effet du temps et des trajectoires qui s’éloignent. « Mais de temps en temps, j’échange des petits messages avec des membres du staff, du club, de certaines personnes en dehors du foot… Avec Manu (Imorou), Dennis (Appiah, tous deux expatriés en Belgique), on se tient au courant aussi. »
Il suit chaque résultat du SMC, « et je regarde les matches quand je peux… mais pas souvent, car en général ils jouent à 19 h (heure anglaise) et on est souvent en déplacement avec Chelsea. »

« Je me sens très bien à Chelsea »

À Clairefontaine, il croise un certain Thomas Lemar. Deux ex-joueurs d’un club luttant pour la survie en L1, devenus moins de trois ans plus tard deux éléments forts de l’équipe de France… « C’est incroyable, oui ! Thomas, on savait tous les qualités qu’il avait après l’avoir côtoyé deux ans à Caen. En sélection, Il est arrivé un peu après moi (en novembre 2016, Kanté en mars) et ça marche bien aussi pour lui, je suis toujours content de le retrouver ici. »
Au Stade de France, le duo lance la première étape du programme menant au mondial. Kanté ne s'y projette pas déjà, et balaye les questions d'avenir personnel, alors que l'intérêt du PSG a été évoqué. «  Beaucoup de choses se disent, on ne peut pas savoir ce qui se passera. Moi je me sens très bien à Chelsea, je m’épanouis dans ce championnat, c’est la seule chose sur laquelle je me concentre pour l’instant. Les rumeurs, ce n’est pas important. »

_________________
PLUTÔT MOURIR QUE DE SOUFFRIR
avatar
cauet14
1er Div Calvados
1er Div Calvados

Messages : 438
Date d'inscription : 17/04/2014
Age : 53
Localisation : Caen

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anciens Malherbistes

Message par maz le Ven 23 Mar 2018 - 15:28

Ngolo  coeur

_________________
Over the line and far away!
avatar
maz
Modérateur
Modérateur

Messages : 2113
Date d'inscription : 07/06/2012
Age : 31
Localisation : caen

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anciens Malherbistes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 18 sur 19 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum