[Débat] Les joueurs 2015/2016

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: [Débat] Les joueurs 2015/2016

Message par smc12 le Jeu 22 Oct 2015 - 11:12

JORDAN LEBORGNE COMMENCE À FAIRE SON TROU
GROUPE PRO | LIGUE 1 : SM CAEN - NANTES | PORTRAITle 21/10/2015 à 07:00 

Issu du centre de formation du Stade Malherbe, Jordan Leborgne qui a signé son premier contrat professionnel pendant le mercato a su se frayer rapidement un chemin parmi l'effectif normand. Un milieu de terrain polyvalent qui n'a pas laissé passer sa chance quand Patrice Garande lui a offert.

FÉLICITÉ PAR PATRICE GARANDE, FRÉDÉRIC PETEREYNS ET JEAN-MARIE HURIEZ APRÈS SA PRESTATION CONTRE SAINT-ETIENNE, JORDAN LEBORGNE A PARFAITEMENT RÉUSSI SES DÉBUTS CHEZ LES "PROS".
Lors de la victoire aux dépens de Reims, Jordan Leborgne qui était déjà entré en jeu à Troyes et Lorient a fêté sa troisième titularisation de rang, la première en tant qu'arrière droit ; une expérience ne durant que 45' jusqu'à son remplacement à la pause par Alexandre Raineau. "Je l'ai sorti, car je l'ai trouvé nerveux et comme il avait un carton, je ne voulais pas prendre le risque de finir à dix", justifie Patrice Garande.
"MOINS DE REPÈRES EN LATÉRAL"
Un changement prématuré qui n'inquiète pas outre mesure le technicien normand : "Jordan est un jeune joueur. Il n'y a aucun souci. Je lui ai parlé à la mi-temps. Nous allons analyser ça tranquillement". Après deux prestations prometteuses au sein du milieu à trois caennais contre Ajaccio et Saint-Etienne, l'intéressé reconnaît qu'il a rencontré plus de difficultés en latéral.
"Bien que le coach m'ait beaucoup essayé à ce poste à l'entraînement, j'y possède moins de repères qu'au milieu où j'ai été formé", rapporte le n°19 du Stade Malherbe qui considère, toutefois, cette polyvalence comme un atout alors qu'il se trouve aux prémices de sa carrière. "C'est important de pouvoir évoluer dans plusieurs positions. De plus, pour mon apprentissage du haut niveau, j'apprends à tous les postes".

DÉCOUVERT EN MÊME TEMPS QUE THOMAS LEMAR

Professionnel depuis cet été, Jordan Leborgne qui a fréquenté les rangs de la réserve pendant l'intégralité de l'exercice précédent ne s'attendait pas à disposer de temps de jeu aussi rapidement en première division. "Quand j'ai débuté la préparation, mon objectif était de bien m'intégrer au groupe et de travailler énormément pour m'y faire une place", évoque le Guadeloupéen qui découvre un nouvel univers.
"MON OBJECTIF ÉTAIT DE BIEN M'INTÉGRER AU GROUPE"
"Par rapport au CFA2, c'est vraiment différent. Tout est beaucoup plus carré, mais ça correspond à ce que je m'imaginais". Découvert sur son île par Philippe Tranchant, un des anciens éducateurs du SMC, alors qu'il jouait à Unar à Raizet tout en étant pensionnaire du Creps Antilles-Guyane, le néo-professionnel qui a posé ses valises en Normandie à l'âge de 15 ans aurait pu ne jamais défendre les couleurs "Bleu et Rouge".
"J'ai été repéré par Philippe sur un match en U15. Il était venu superviser Thomas (Lemar) et nos équipes respectives s'affrontaient", se souvient ce jeune homme qui vient de souffler sa 20e bougie le 29 septembre. "Thomas avait inscrit un doublé ou un triplé dont une reprise de volée. J'avais également réussi une bonne performance. Mais moi, je ne savais pas qu'il y avait quelqu'un d'un club pro".

L'ÉTAT D'ESPRIT : LA CLÉ DU SUCCÈS CAENNAIS

Originaires tous les deux de la Guadeloupe, membres de la génération 1995, débarqués en même temps à Caen, Jordan Leborgne, le droitier, et Thomas Lemar, le gaucher, possèdent de nombreux points communs."Avec Thomas, nous nous connaissons depuis que nous sommes tout petits. Je suis très heureux de ce qui lui arrive. J'espère que moi aussi, j'aurai ma petite étoile, mais chacun doit avoir son parcours".
"CHACUN DOIT AVOIR SON PARCOURS"
Celui de ce milieu de terrain de formation va le conduire à défier Nantes pour le compte de la 11e journée de Ligue 1. "Je m'attends à un match difficile", pronostique le natif de Pointe-à-Pitre. Un collectif malherbiste qui abordera cette échéance avec le plein de confiance à la suite de son succès contre le Stade de Reims à l'occasion de la rencontre précédente.
"Nous appréhendions ce retour à la compétition après la trêve internationale. Nous ne voulions pas briser notre dynamique. Nous ne devions surtout pas nous laisser aller. C'est pourquoi, il fallait absolument s'imposer", analyse Jordan Leborgne qui loue l'état d'esprit qui anime l'effectif de Patrice Garande. "Il règne vraiment une excellente ambiance. Je crois que c'est l'une des raisons principales qui explique notre bon début de saison".
• L1. J11 - SM Caen / Nantes, vendredi 23 octobre à 18 h 30 au stade Michel-d'Ornano.

JORDAN LEBORGNE



  • Né le 29 septembre 1995 (20 ans) à Pointe-à-Pitre (Guadeloupe).
  • Français. Droitier.
  • Milieu / Latéral / Ailier.
  • 1,73 m pour 63 kg.
  • Formé au Stade Malherbe Caen.
  • Cette saison : 5 matches dont 3 comme titulaires (243'). 2 avertissements.

SITE OFF

smc12
Modérateur
Modérateur

Messages : 8998
Date d'inscription : 09/06/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] Les joueurs 2015/2016

Message par smc12 le Jeu 22 Oct 2015 - 16:50


_________________
Pour suivre l'effectif 2017/2018 + durée des contrats voici le lien: 

http://www.smcaen1913.com/t50-effectif-2017-2018-duree-des-contrats


Merci de ne pas poster dans ce topic.

Pour débattre, merci de vous diriger ici: http://www.smcaen1913.com/t859-debat-les-joueurs-2017-2018
 
supportercaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaen supporter

"Si on reste fidèle à nos valeurs, si on met tout ce qu'il faut à chaque match, on peut battre n'importe qui." Patrice Garande.
avatar
smc12
Modérateur
Modérateur

Messages : 8998
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 45
Localisation : 15 mn d'Ornano (14)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] Les joueurs 2015/2016

Message par smc12 le Mar 27 Oct 2015 - 9:04


Au SM Caen, Jeff Louis cherche sa place
...

Jeff Louis aurait pu égaliser à 1-1 contre Nantes en début de 2e mi-temps. À l'arrivée, les Canaris se sont imposés 2-0 à d'Ornano.

© Stéphane Geufroi

Ligue 1. Joueur doué, l'international haïtien est un attaquant au profil atypique dont l'utilisation dans le collectif caennais pose encore question.

Jeff Louis a du talent. Un potentiel brut, de l'instinct, le sens de la fulgurance. Des qualités qu'il a laissé entrevoir depuis sa formation au Mans, où le gamin de Port-au-Prince était arrivé à 16 ans.
Louis s'était révélé il y a deux saisons en L2, 12 buts en 29 matches avec Nancy. Tout le monde à Caen se souvient de ce 28 mars 2014, un soir où il avait enrhumé 4 défenseurs normands avant d'ajuster Perquis. « Jeff possède un bagage technique plus grand que la majorité des joueurs de L1 », disait à l'époque son coach Pablo Correa. L'Angevin Thomas Mangani, qui fut son coéquipier en Lorraine, n'avait pas eu peur des comparaisons : « Il ressemble un peu à Eden Hazard. Il a la puissance, la frappe de balle, un centre de gravité très bas, il est difficile à bouger. »
« S'il nous fait gagner 4 ou 5 matches... »
Aujourd'hui, Jeff Louis a 23 ans. Il doit faire oublier une expérience loupée en Belgique, au Standard de Liège, qui avait déboursé plus de 2 millions d'€ pour l'attirer. Malherbe en a dépensé environ un pour le faire revenir en France, et espère un retour sur investissement. Malgré un but synonyme de victoire contre Montpellier le 19 septembre, l'international haïtien peine pour l'instant à trouver la bonne carburation.
Arrivé à court de forme, Jeff Louis a dû beaucoup bosser déjà, pour retrouver un niveau physique convenable. Mais cette boule de muscles n'a pas une énorme « caisse ». Le staff a dû se résoudre à abandonner son idée première, qui était de l'utiliser comme attaquant de couloir. « Aujourd'hui, je le considère apte à 100 % pour jouer, dans un registre particulier », énonce Patrice Garande, qui l'avait titularisé pour la 3e fois de la saison contre Nantes, impressionné par la qualité de sa semaine d'entraînement.
Contre Lyon fin août, Louis avait évolué côté droit. Mais le 23 septembre à Lorient, le coach l'avait replacé en attaquant de soutien dans l'axe, comme face aux Canaris. À l'arrivée, trois défaites, et peu d'éclat. « On avait joué comme ça aussi en fin de match contre Montpellier, et Jeff avait marqué, rappelle Garande. Il a beaucoup de qualités, cette capacité à débloquer des situations sur un coup. Après, il peut y avoir d'autres problèmes avec lui dans l'utilisation... »
Le profil atypique de cet « électron libre » serait un atout pour Malherbe, mais aussi une limite. Garande a trouvé un système (le 4-1-4-1) qui fonctionne depuis début 2015, dans lequel Louis n'a pas sa place. Et face à Nantes, l'animation du 4-4-1-1, que le coach installe surtout pour essayer de profiter à plein des qualités de l'ancien Nancéien, n'a pas fonctionné.
Les relations de jeu entre Delort et Féret, plus reculé dans ce schéma, se trouvent par exemple altérées. « Quel que soit le système, quand on ne va pas chercher l'adversaire, qu'on ne joue pas en avançant, avec l'agressivité nécessaire, on ne s'en sort pas, souligne Garande. Après, on recherche aussi des complémentarités. Cela dépend du positionnement des uns et des autres, de l'intelligence des déplacements... Je pensais que Jeff, avec sa vivacité et sa technique, aurait l'aptitude à poser des problèmes au bloc compact proposé par les Nantais. Mais encore fallait-il le trouver entre les lignes. »
Face aux Canaris, Caen a trop manqué de justesse, et Louis n'a pas proposé beaucoup de solutions. « Il peut nous faire gagner 4 ou 5 matches cette saison. Si c'est le cas, je considérerais qu'il nous aura apporté ce qu'on attendait de lui. » Le défi est lancé.
Guillaume LAINÉ.   Ouest-France

_________________
Pour suivre l'effectif 2017/2018 + durée des contrats voici le lien: 

http://www.smcaen1913.com/t50-effectif-2017-2018-duree-des-contrats


Merci de ne pas poster dans ce topic.

Pour débattre, merci de vous diriger ici: http://www.smcaen1913.com/t859-debat-les-joueurs-2017-2018
 
supportercaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaen supporter

"Si on reste fidèle à nos valeurs, si on met tout ce qu'il faut à chaque match, on peut battre n'importe qui." Patrice Garande.
avatar
smc12
Modérateur
Modérateur

Messages : 8998
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 45
Localisation : 15 mn d'Ornano (14)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] Les joueurs 2015/2016

Message par Vidocq le Mar 27 Oct 2015 - 13:31

Je pense que c'est un joueur qui va prendre son envol bientôt.

Il faut lui faire confiance. 

Avez Delort devant...c'est de la bombe !!

_________________
Double vainqueur des "Pronos de Fred" : 2010/2011 et 2013/2014  king
avatar
Vidocq
Modérateur
Modérateur

Messages : 3732
Date d'inscription : 16/06/2012
Age : 53
Localisation : Nice

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] Les joueurs 2015/2016

Message par smc12 le Mer 4 Nov 2015 - 18:25

Une nouvelle chance pour Alexandre Raineau
Groupe pro | Ligue 1 : SM Caen - Guingamp | Portrait le 04/11/2015 à 17:40

Ayant le plus d'ancienneté parmi l'effectif du Stade Malherbe, derrière l'incontournable Nicolas Seube, avec 13 saisons à son actif, Alexandre Raineau devrait enchaîner une troisième titularisation de rang contre Guingamp. Le latéral gauche entend profiter de cette opportunité sans se mettre la pression et avec l'ambition de se procurer un maximum de plaisir sur le terrain.


A la lutte, ici, avec la Bastiais Sadio Diallo, Alexandre Raineau possède un pied gauche extrêmement précis à l'image de sa passe décisive contre Nice en Coupe de la Ligue.
Avant de rentrer à la mi-temps du match à Reims à l'occasion de la 10e journée, il n'avait plus mis les pieds sur une pelouse de Ligue 1 depuis le 18 avril 2012 et un voyage au Vélodrome ! Quasiment pas utilisé durant l'exercice précédent(1), Alexandre Raineau reste sur deux présences consécutives dans le onze de départ en l'espace de quatre jours entre le 16e de finale de la Coupe de la Ligue et le déplacement à Bastia.
"Alex est un exemple de régularité"
Alors qu'Emmanuel Imorou, l'habituel "propriétaire" du poste, se trouve sur le flanc jusqu'à la prochaine trêve internationale à cause d'une sciatalgie (irritation du nerf sciatique), Patrice Garande a décidé de faire appel à cet historique du Stade Malherbe pour occuper le côté gauche de sa défense. "Derrière Manu, il n'existe pas vraiment de hiérarchie. Actuellement, j'estime qu'Alex est plus performant que Chaker (Alhadhur)".
Un coach du SMC qui ne tarit pas d'éloges à son propos : "Alex constitue un exemple de régularité. Si ses performances atteignent rarement des sommets, elles ne sont jamais très mauvaises non plus. C'est le joueur de club par excellence, un équipier modèle parfaitement intégré au sein du vestiaire, un vrai pro qui, quand il redescend avec la réserve se donne à 100%".

Formé au milieu, utilisé en latéral

Le n°22 des "Bleu et Rouge, lui, ne se projette pas et préfère savourer l'instant présent. "Je sais que Manu est le titulaire du poste. J'espère qu'il va se soigner rapidement. Maintenant, je prends beaucoup de plaisir à m'exprimer. Le foot, ça se passe sur le terrain, pas dans les tribunes. Je me sens bien. J'ai des jambes", témoigne ce natif de la région parisienne qui a tapé dans ses premiers ballons à Puteaux.
"rendre la confiance qu'on m'a donnée"
A 29 ans, ce jeune papa depuis six mois se voit donc proposer une nouvelle chance après n'avoir, de son propre aveu, "jamais réussi à accrocher le bon wagon". "J'ai eu des opportunités que je n'ai pas saisies. Aujourd'hui, je vis les choses à fond avec l'envie de rendre la confiance qu'on m'a offerte", témoigne ce milieu de terrain de formation utilisé, en ce moment et comme souvent, en tant qu'arrière gauche.
"C'est l'éternel dilemme de ma carrière. Ma préférence va vers le milieu, mais aujourd'hui, là où je suis performant et où on fait appel à moi, c'est en tant que latéral. Et je suis très heureux dans ce rôle", indique Alexandre Raineau qui considère cette polyvalence comme un atout. "Si on m'a prolongé il y a deux ans, c'est aussi parce que je peux occuper les deux postes".

Ancien pensionnaire de l'INF Clairefontaine

Un positionnement qui lui permet également de faire parler la qualité de son pied gauche à l'image de sa passe décisive sur l'ouverture du score d'Andy Delort contre Nice. "Ça donne confiance pour tenter des choses et les réussir", se félicite l'intéressé. "Alex possède cette capacité de mettre des bons ballons devant le but et cette faculté à renverser le jeu", confirme Patrice Garande.
"Caen, c'est toute ma vie"
Samedi, face à l'En Avant Guingamp, cet ex-pensionnaire de l'INF Clairefontaine, qui a côtoyé, notamment, dans ce centre de pré-formation Abou Diaby, Geoffrey Jourdren et Hatem Ben Arfa, devrait, sauf surprise, poursuivre son intérim. Une rencontre qui intervient pour le Stade Malherbe à la sortie d'une série de trois défaites toutes compétitions confondues ; la dernière en date en Corse.
"Chacun doit se remettre au travail. Nous devons nous ressouder. A Bastia, nous n'avons pas joué en équipe. Il nous a manqué tout ce que nous mettons dans nos matches d'habitude. Nous n'avons pas réussi à déstabiliser notre adversaire. Pourtant, nous avions l'impression que nous pouvions", analyse Alexandre Raineau qui, alors que son contrat se termine en juin, n'exclut pas de réaliser toute sa carrière au sein du club normand. "Caen, c'est toute ma vie".

  • L1. J13 - SM Caen / Guingamp, samedi 7 novembre à 20 heures au stade Michel-d'Ornano.

(1)Une seule apparition toutes compétitions confondues avec 120' jouées en 16e de finale de la Coupe de la Ligue contre Clermont.

Alexandre Raineau



  • Né le 21 juin 1986 à Paris.
  • Français. Gaucher. N°22.
  • Latéral ou milieu.
  • 1,78 m pour 71 kg.
  • Formé au Stade Malherbe
  • Clubs précédents : SM Caen (2003 - décembre 2007), Libourne Saint-Seurin (janvier-juin 2008, L2, p), SM Caen (2008 - ...).
  • Palmarès : champion de France de Ligue 2 en 2010.

SITE OFF

_________________
Pour suivre l'effectif 2017/2018 + durée des contrats voici le lien: 

http://www.smcaen1913.com/t50-effectif-2017-2018-duree-des-contrats


Merci de ne pas poster dans ce topic.

Pour débattre, merci de vous diriger ici: http://www.smcaen1913.com/t859-debat-les-joueurs-2017-2018
 
supportercaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaen supporter

"Si on reste fidèle à nos valeurs, si on met tout ce qu'il faut à chaque match, on peut battre n'importe qui." Patrice Garande.
avatar
smc12
Modérateur
Modérateur

Messages : 8998
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 45
Localisation : 15 mn d'Ornano (14)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] Les joueurs 2015/2016

Message par Narval' le Mer 4 Nov 2015 - 23:27

Julien Féret, des racines bien carrées

Caen reçoit Guingamp, samedi à 20 h, dans le cadre de la 13e journée de Ligue 1. Le milieu normand, Julien Féret, 33 ans, sera comme à chaque fois très attendu. D’autant que l’ancien joueur du Stade Rennais est natif des Côtes-d’Armor. Le capitaine de Malherbe a grandi près de Saint-Brieuc dans une famille de footeux, façonné par des liens forts avec son frère et son père.

Il n’y a qu’à l’observer. L’écouter quelques instants pour s’en rendre compte. Julien Féret n’aime guère s’épancher dans les médias. Pourtant, quand on évoque son enfance, ses proches, le visage du capitaine caennais s’éclaire, et les confessions affluent.
Il parle de ses parents, restés à Langueux, la commune où il a grandi près de Saint-Brieuc. C’est là que son histoire avec le football s’est façonnée. «Nos parents nous ont toujours emmenés au stade, mais pas pour faire des champions», résume Nicolas, son frère, de cinq ans son aîné. Leur père Daniel, qui a porté les couleurs du Stade briochin en 3e division, a laissé grandir tranquillement ses deux fils. Dans le jardin de la maison familiale, Julien Féret fait ses gammes contre le mur. Adolescent, il vient parfois voir jouer son frère, attaquant, qui évoluera jusqu’en CFA 2. «Nicolas aurait pu jouer à un plus haut niveau, il aimait le foot mais pas au prix qu’il faut payer pour arriver tout en haut», raconte le footballeur caennais.


Julien Féret. (Photo : Jean-Yves Desfoux/Ouest-France)

Passe ton bac d’abord !
Le petit frère, déjà «techniquement supérieur aux enfants de son âge»,dixit Nicolas, a davantage l’envie d’aller voir plus haut. Mais pas question de griller les étapes. À 17 ans, son père s’oppose à un départ pour le centre de formation de Guingamp. Julien reste au Stade briochin, à jouer en CFA 2 avec des «gars de 25-30 ans qui étaient là pour assurer le ménage et me donner le ballon, se souvient-il en rigolant. C'était un bon deal avec mon père qui ne souhaitait pas forcément que je parte avant le bac. Dans la famille, on a tous un peu la même façon de fonctionner: on ne part pas dans tous les sens, on fait les choses avec patience, en les calculant.



Nicolas Féret, le grand frère, entraîne Ploufragan en DSE. (Photo : Ouest-France) 

Fortifié par l’équilibre familial, Julien Féret a gardé l’ADN de la simplicité.Il n'aurait jamais changé sa nature et sa façon de jouer pour pouvoir passer des échelons», dit Nicolas. Son plaisir a toujours pris le pas sur les exigences du milieu. Même si cela n’a pas toujours été simple. «Mon père m’a guidé dans mes choix, notamment par rapport à mon départ au centre de formation de Rennes. Il était assez proche de moi pour sentir que j’avais besoin de lui à ce moment-là.»
Nicolas a moins ce rôle de conseiller, mais garde celui de grand frère avec qui les tranches de vie restent vivaces. Julien Féret raconte l’escapade en Bourgogne, le temps d’un essai de trois jours à Auxerre, entre frangins, alors qu’il n’avait que 15 ans. Ou les tournois de tennis-ballon qui leur offraient enfin l’occasion de jouer ensemble.


(Photo : Stéphane Geufroi/Ouest-France) 

« Ça ne l’a pas changé »
Leurs coups de téléphone concernent moins le foot que la santé des enfants ou la rentrée des classes. Mais quand ils se retrouvent à table, durant les fêtes ou les vacances, Nicolas, Julien et Daniel ne peuvent s’empêcher de parler ballon. Dans cette famille qui respire le foot, il a longtemps fallu utiliser deux machines à laver, «une pour les affaires de sport, et une pour le reste», sourit Nicolas.


(Photo : Jean-Yves Desfoux/Ouest-France)

Aujourd’hui, les parents se partagent entre les soirs de matches du Stade Malherbe en L1 et les rencontres de DSE, à Ploufragan. Nicolas est entraîneur du club de la commune, lequel est présidé par le beau-père de Julien, lui-même marié à une Ploufraganaise. Nicolas a la fibre de la formation. Julien l’aura-t-il après sa carrière ? «Entraîner des seniors, non, mais éducateur pour les jeunes, peut-être, oui.» Le grand frère est le meilleur témoin du parcours du petit. «Je suis fier parce qu’il a réussi dans un milieu qui n’est pas facile et qu’il y est reconnu. Mais la fierté, c’est de voir que ça ne l’a pas changé. Que les relations sont restées les mêmes, qu’il a réussi sa vie personnelle.  Simplement.
Son parcours. Né le 5 juillet 1982 à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor). Clubs : US Langueux, Stade briochin, Stade Rennais (centre de formation, 2000-2003), Cherbourg (2003-2004), Niort (2004-2005), Reims (2005-2008), Nancy (2008-2011), Rennes (2011-2014), Caen (depuis 2014).

_________________
"Il faut toujours viser la lune car même en cas d'échec on atterrit au milieu des étoiles..."
Oscar Wilde

Les Pronos de Fred:
2012-2013 : deuxième
2013-2014 : sixième
2014-2015: neuvième

2015-2016: deuxième
2016-2017: sixième   
avatar
Narval'
Ligue 1
Ligue 1

Messages : 7436
Date d'inscription : 07/06/2012
Age : 25
Localisation : Caen

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] Les joueurs 2015/2016

Message par smc12 le Mer 25 Nov 2015 - 19:18

Mardi 24 novembre 2015 22:00
Dennis Appiah, jeune cadre dynamique à Malherbe
...


Dennis Appiah a été l'un des Caennais les plus en jambes, dimanche, contre Angers (0-0).
© Stéphane Geufroi

Ligue 1. Caen - Angers : 0-0. Le latéral droit de 23 ans est le seul joueur de champ du Stade Malherbe à avoir disputé l'intégralité des quatorze matches de championnat cette saison.


Avec son centre-tir qui est venu rebondir sur la barre transversale de Ludovic Butelle, Dennis Appiah a bien failli débloquer un match sans rythme contre Angers (0-0). Et mettre un peu de folie dans une partie tristoune comme jamais cette saison à d'Ornano. « Je ne vais pas mentir, je voulais centrer !, souriait le latéral droit, dimanche, après la rencontre. Depuis que je suis à Caen, ce n'est pas la première fois que je veux centrer et que ça ne finit pas loin de la cage. Je me rapproche petit à petit. Un jour, ça va rentrer ! »
L'efficacité offensive, l'ancien Monégasque ne cache pas que c'est un des points qu'il doit le plus améliorer. Les statistiques le confirment: il n'a qu'une passe décisive à son actif cette saison. Mais c'est déjà autant que l'an dernier en championnat. Des chiffres qu'il pourrait gonfler avec une meilleure qualité de centre. « Le gros point où je dois progresser, c'est offensivement. Pas dans la manière dont je me projette, parce que j'aime ça, participer au jeu. Mais plutôt dans la finition des actions, des centres, et parfois des frappes. Là, j'ai du travail, une marge de progression plus importante. »
« Avant tout défenseur »
Dans le système de jeu de Malherbe, très vertical, l'apport des latéraux peut devenir une plus-value. Un état d'esprit offensif qui colle au défenseur de 23 ans. « J'aime que l'équipe se projette vers l'avant, qu'on ait des attaques rapides, qu'il y ait de la vitesse. On pourrait poser, parfois, un peu plus le jeu, ça fait partie de notre progression collective [...] Mais quand il y a des changements de rythme, les gens vibrent ! »
Malgré cette attirance pour les chevauchées, Dennis Appiah n'oublie pas qu'il est « avant tout défenseur. Si je ne peux pas monter, il faut faire une bonne défense. » Et là, il est plus satisfait des progrès réalisés, lui qui a parfois eu quelques absences. « L'idée était de continuer sur l'année civile, ce qui avait débuté en janvier, à l'image de l'équipe. Défensivement, ça doit être ma force et je pense que ça l'est. Être passé le moins souvent possible, ou du moins le plus difficilement possible. Dans la concentration, j'ai aussi fait pas mal de progrès. Notamment dans les moments d'égarements ou sur les deuxièmes et troisièmes ballons. »
Des progrès qui se matérialisent en minutes passées sur le terrain. Cette saison, il est le seul joueur de champ de Caen à avoir joué l'intégralité des quatorze journées de Ligue 1. « Je suis dans ce que je voulais faire : c'est-à-dire que j'enchaîne les matches. Je n'ai pas raté une minute. Je pense être dans une progression, sinon je ne jouerai pas tout le temps ! »
Dennis Appiah, depuis son arrivée en 2013, est donc devenu un jeune cadre dynamique de Malherbe. « Le coach (Patrice Garande) me donne une grande confiance. Quand il a quelque chose à me dire, il ne passe pas par quatre chemins. C'est bien. Alain Cavéglia et Xavier Gravelaine me parlent également beaucoup. J'ai besoin d'avoir des gens derrière moi, sentir que je suis entouré. » Pour mieux déborder ses adversaires.
Christophe RICHARD.

   Ouest-France

_________________
Pour suivre l'effectif 2017/2018 + durée des contrats voici le lien: 

http://www.smcaen1913.com/t50-effectif-2017-2018-duree-des-contrats


Merci de ne pas poster dans ce topic.

Pour débattre, merci de vous diriger ici: http://www.smcaen1913.com/t859-debat-les-joueurs-2017-2018
 
supportercaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaen supporter

"Si on reste fidèle à nos valeurs, si on met tout ce qu'il faut à chaque match, on peut battre n'importe qui." Patrice Garande.
avatar
smc12
Modérateur
Modérateur

Messages : 8998
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 45
Localisation : 15 mn d'Ornano (14)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] Les joueurs 2015/2016

Message par smc12 le Jeu 26 Nov 2015 - 14:01

SYAM BEN YOUSSEF : "WAHBI VA M'EN PARLER PENDANT DES MOIS"
GROUPE PRO | LIGUE 1 : BORDEAUX - SM CAEN | INTERVIEWle 26/11/2015 à 11:26 

N°3 dans la hiérarchie des défenseurs centraux depuis le début de la saison, Syam Ben Youssef, au regard de la suspension d'Alaeddine Yahia à la suite de son expulsion contre le SCO, devrait connaître en Gironde une cinquième titularisation en Ligue 1. Pour, entre autres, ne pas se faire chambrer par le Bordelais Wahbi Khazri, son compatriote avec lequel il a été formé à Bastia, l'international tunisien n'envisage pas une seule seconde la défaite.

COMPTE TENU DE LA SUSPENSION D'ALAEDDINE YAHIA, SYAM BEN YOUSSEF QUI ÉTAIT DÉJÀ ENTRÉ EN JEU CONTRE ANGERS DEVRAIT CONNAÎTRE UNE CINQUIÈME TITULARISATION EN LIGUE 1 À BORDEAUX.
Considérez-vous le nul face à Angers comme un bon ou un mauvais point ?
"Avant le match, un nul aurait constitué une contre-performance. Aujourd'hui, compte tenu de la physionomie de la rencontre en ayant joué pendant une heure en infériorité numérique, c'est une bonne opération. Il ne faut pas se montrer trop gourmand".
"JE NE DOIS PAS ME METTRE TROP LA PRESSION"
Avec le carton rouge reçu par Alaeddine Yahia à la 32', vous êtes entré en jeu de façon précipitée…
"C'est toujours très délicat de rentrer au cours d'un match alors quand vous ne disposez que de deux-trois minutes pour vous échauffer… En plus, pour la première fois de la saison, il faisait froid. Il fallait faire attention à ne pas se blesser. Après, il faut y aller, ne pas se poser de questions et se montrer rapidement très performant. Au final, ça s'est plutôt bien passé puisque nous n'avons pas encaissé de but".
Comment vivez-vous votre statut actuel de remplaçant (lire encadré) ?
"C'est toujours une situation frustrante, surtout que je ne l'avais jamais connue auparavant. Maintenant, je comprends les choix du coach. Comme l'équipe tourne bien, il n'y a aucune raison de changer. A moi de rester concentré pour être prêt quand on fait appel à mes services. Je ne dois pas me mette trop la pression. Je dois juste faire mon boulot d'autant plus que ces dernières semaines, je me sens de mieux en mieux à l'entraînement".
Après trois saisons dans le championnat roumain, avez-vous eu besoin d'un temps d'adaptation à la Ligue 1 ?
"Ce n'est pas forcément ça. Que ce soit en Tunisie, en Angleterre ou en Roumanie, j'avais l'habitude de jouer tous les trois jours. Du coup, on faisait une grosse préparation d'avant saison et ensuite, nous étions plus dans de l'entretien. Je n'avais plus connu le rythme d'une rencontre par semaine depuis mon passage à Bastia il y a six ans. A mes débuts à Caen, l'attente entre chaque match me paraissait un peu longue. Il a fallu que je me réapproprie ce mode de fonctionnement qui est ancien pour moi".
"MON SÉLECTIONNEUR A ÉTÉ LE COACH DE PATRICE GARANDE"
Du coup, on imagine que les deux matches que vous avez disputés avec la Tunisie durant la dernière trêve internationale(1) vous ont été bénéfiques…
"Plus je suis sur le terrain, plus je suis heureux et plus je pense être performant. Je préfère jouer tous les trois jours, mais je pense que tous les footballeurs sont pareils. Avec la Tunisie, nous poursuivons un double objectif avec la qualification pour la CAN 2017 et la Coupe du Monde 2018. Représenter son pays lors d'un Mondial, il n'y a rien de mieux. Ce qui est amusant quand je pars en rassemblement avec la Tunisie, c'est que mon sélectionneur, Henryk Kasperczak, a été le coach de Patrice Garande (à Montpellier lors de l'exercice 1990-1991)".
Pour en revenir au Stade Malherbe, quels sont les ingrédients qui expliquent votre formidable parcours (troisième avec 25 points au bout de 14 journées) ?
"Avec le staff technique, il existe une continuité dans le travail. Après, le groupe vit bien ensemble. Par rapport à mes précédentes expériences où tout le monde ne parlait pas la même langue contrairement à ici avec le français, tous les joueurs dans le vestiaire se côtoient, se mélangent, communiquent. C'est très agréable".
De quelle manière envisagez-vous cette dernière ligne droite avant la trêve de Noël où un programme copieux vous attend(2)
"Il ne faut pas trop calculer et se projeter : ni les positions, ni les adversaires. Abordons ce mois de compétition avec l'ambition d'engranger un maximum de points".
"BORDEAUX RESTE UNE VALEUR SÛRE DE LA LIGUE 1"
Avec quel état d'esprit abordez-vous le déplacement en Gironde ?
"C'est une équipe un peu en panne de résultats ces derniers temps, mais elle reste une des valeurs sûres de la Ligue 1. Mais nous avons les moyens de rapporter quelque chose de là-bas. De toute façon, nous n'avons pas le choix, sinon, lors du prochain rassemblement avec la Tunisie, Wahbi (Khazri, également international avec les Aigles de Carthage qui évolue à Bordeaux) va me chambrer. Si nous perdons, je vais en entendre parler pendant des mois".
Est-ce que le match de Bordeaux en Ligue Europa à Liverpool, ce jeudi, moins de 72 heures avant de vous recevoir peut-il avoir une affluence ?
"Pour l'avoir disputé avec l'Astra Giurgiu, je peux témoigner qu'on laisse de l'énergie dans une Coupe d'Europe. Après, tout dépend de leur résultat et il ne faut pas oublier que ce sont deux compétitions bien différentes".

  • L1. J15 - Bordeaux / SM Caen, dimanche 29 novembre à 17 heures au Matmut Atlantique.

(1)Pour se qualifier pour le dernier tour des qualifications de la Coupe du Monde 2018 de la zone Afrique, la Tunisie a éliminé la Mauritanie en la battant à deux reprises sur le score de 2-1. Syam Ben Youssef a ouvert la marque au retour, son premier but en sélection.
(2)Déplacements à Bordeaux, Monaco et Rennes entrecoupés des réceptions de Lille et Paris.

SYAM BEN YOUSSEF



  • Né le 31 mars 1989 (26 ans) à Marseille (Bouches-du-Rhône).
  • Défenseur central. Droitier. N°13.
  • 1,89 m pour 87 kg.
  • Clubs précédents : US Traminots Marseille (jusqu'en 2004), Bastia (2004-2009), Espérance de Tunis (TUN, 2009-2011), Leyton Orient (ANG, 2012), Astra Giurgiu (2012-2015).
  • International tunisien (23 sélections).
  • Palmarès : champion de Tunisie en 2010 et 2011, vainqueur de la Coupe et de la Supercoupe de Roumanie en 2014, finaliste de la Ligue des Champions africaine en 2010, 1 participation à la CAN en 2015.
  • Cette saison : 7 matches dont 6 en Ligue 1 pour quatre titularisations (487'). 1 but, 2 avertissements, 1 expulsion.


SITE OFF

_________________
Pour suivre l'effectif 2017/2018 + durée des contrats voici le lien: 

http://www.smcaen1913.com/t50-effectif-2017-2018-duree-des-contrats


Merci de ne pas poster dans ce topic.

Pour débattre, merci de vous diriger ici: http://www.smcaen1913.com/t859-debat-les-joueurs-2017-2018
 
supportercaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaen supporter

"Si on reste fidèle à nos valeurs, si on met tout ce qu'il faut à chaque match, on peut battre n'importe qui." Patrice Garande.
avatar
smc12
Modérateur
Modérateur

Messages : 8998
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 45
Localisation : 15 mn d'Ornano (14)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] Les joueurs 2015/2016

Message par smc12 le Dim 29 Nov 2015 - 9:21


publié
Il y a 16 minutes
Par
Cédric Chapuis

Ligue 1 - Caen
Andy Delort, ses trucs en plus
Élément moteur du maintien de Tours en L2 comme du bon départ de Caen en L1, Andy Delort n'a pourtant inscrit que six buts en Championnat en 2015. Pour bien comprendre l'impact du taureau de Malherbe, il faut aller au-delà de ses stats.
Quand Andy Delort est revenu en prêt à Tours, à la fin du mois de janvier 2015, après une expérience aussi courte que traumatisante à Wigan, le TFC était 18e de Ligue 2. Galvanisé par le come-back de son ancien meilleur buteur (24 réalisations en 2013-2014), le club tourangeau a glané 21 points lors des 15 dernières journées pour assurer son maintien. Avant de laisser définitivement s’envoler son joyau vers la L1.
 
Et si le SM Caen a déjà empoché 25 points après 14 journées, il le doit également en grande partie à son avant-centre de 24 ans. Pourtant, en 28 apparitions en Championnat en 2015, Delort n’a marqué "que" six fois (deux avec Tours, quatre avec Caen). Un total auquel il faut ajouter sept passes décisives (cinq pour Tours, deux pour Caen), mais qui traduit mal l’apport déterminant du natif de Sète dans les équipes qu'il fréquente.

Une vraie force de frappe

«C'est un joueur d'instinct, de rupture, qui ne vit que pour le but. Vu le nombre de frappes qu'il tente, c'est vrai que son total de buts peut paraître dérisoire», concède son partenaire caennais Alaeddine Yahia qui assure tout de même que «ses dix buts, il va les marquer». Avec 67 tirs tentés en 14 matches, Andy Delort est de loin le joueur qui tente le plus sa chance en Ligue 1 cette saison. Si son taux de frappes cadrées (43,3%) est plutôt honnête, il n’a donc fait trembler les filets qu’à quatre reprises.
«Ce n'est pas une frappe qu'il a, c'est un boulet de canon !»
Pas de quoi le faire douter, car sa frappe, c’est son principal atout. «D’ailleurs ce n'est pas une frappe qu'il a, c'est un boulet de canon !» renchérit Baptiste Santamaria, son ancien coéquipier à Tours. Conscient de cette qualité, Delort insiste, et continuera d’insister. «C'est un buteur, confirme son coach Patrice Garande, même s’il doit progresser, élargir sa palette devant le but. Il a en lui cette obsession de marquer. Et chez nous, il est impliqué dans beaucoup de buts. Parce qu’il y a ceux qu'il marque, mais aussi ceux qu'il permet de construire…»

Être au marquage d'Andy Delort, un travail épuisant. (L'Equipe)

Un poison pour les défenseurs

Affronter Andy Delort, c’est un sacré défi pour tout défenseur de Ligue 1. Car le danger va bien au-delà de son attirance pour le but… «Il a cette capacité à imposer quelque chose aux défenseurs adverses, reprend Garande. Quand ils l'ont sur le paletot pendant 90 minutes, ils ne passent pas une soirée tranquille... Il se bat sur tous les ballons, perd rarement ses duels aériens : quand on joue face à lui, il faut lui porter une attention particulière ! Pour en discuter avec mes collègues entraîneurs, ils aimeraient bien l'avoir dans leur équipe...»
 
Après l’avoir affronté à plusieurs reprises en L2, Alaeddine Yahia est lui bien content de le compter parmi ses alliés. Malgré des souffrances désormais quotidiennes : «Même à l'entraînement, il est chiant à avoir au marquage ! Il a un rôle de harceleur. Quand tu l'as sur le dos, tu sens qu'il est là ! Il se bat, il accroche, il court...» Delort fait donc partie de ces joueurs capables de mobiliser plusieurs défenseurs adverses durant toute la rencontre. Santamaria va plus loin : «Il leur fait peur. A lui seul, Andy fait reculer une défense.»

Un bonheur pour ses partenaires

Le jeune milieu tourangeau est fan de son ex-partenaire, qu’il considère sans mal comme «le principal artisan» du maintien en fin de saison passée : «On était au fond du trou, et puis il est revenu. Il a réveillé tout le monde. On sait que quoi qu'il arrive, même dans un mauvais jour, il va apporter quelque chose, être décisif...» Yahia confirme («Il tire l'équipe vers le haut, avec lui on se sent plus fort»), avant de mettre en lumière l’état d’esprit de celui avec qui il partage sa chambre lors des mises au vert.
«Il ne faiblit pas depuis la 1ère journée. Il n'est jamais blessé, toujours à fond»
«Il a toujours la banane, il rigole, il est heureux quoi. Et puis il a une bonne hygiène de vie et c'est un gros travailleur. Tous les matins, il arrive à l'entraînement à 8h30, et ça c'est rare pour un mec de 24 ans !» «Andy a besoin de sentir qu'il est important dans l'équipe, dans le club, et quand c’est le cas, sa générosité est contagieuse, résume Patrice Garande. Dans un groupe, un garçon comme ça n'amène que du positif ! Et sur le terrain, il est impressionnant, parce qu'il a un gros volume de jeu et qu’il ne faiblit pas depuis la 1ère journée. Il n'est jamais blessé, toujours à fond. Pour un entraîneur c'est un bonheur.»

Un numéro 9 pas comme les autres. (L'Equipe)

Entre JPP et Cavani ?

A tel point que le coach normand n’avait pas hésité à comparer son numéro 9 à un certain Jean-Pierre Papin. Ça tombe bien, Delort a «bouffé des cassettes de JPP» lorsqu’il était plus jeune. Mais Garande précise : «Je l'ai souvent comparé à Papin à ses débuts parce qu'aujourd'hui, tout ce qu'il fait, c'est en force !» D’où une charge de travail importante pour faire progresser son poulain. Et devinez quoi ? Delort en redemande. «Après chaque entraînement, il veut travailler devant le but : c'est une grande qualité et aussi un petit défaut, parce que parfois il n'y a que ça qui l'intéresse et il peut délaisser la séance collective. C'est comme un gamin à l'école qui s'investit à fond dans les matières qu'il préfère.»
 
Au petit jeu des comparaisons, Alaeddine Yahia cite lui naturellement le nom d’Edinson Cavani : «Parfois, Andy se dépense tellement qu'il peut manquer de lucidité. Ces joueurs-là ont un don de soi si important que ça peut les desservir devant le but.» Son entraîneur acquiesce à moitié. «Il se rapprochent uniquement dans la générosité, le goût de l'effort. Andy ne peut pas jouer autrement : il a besoin de se dépenser, de s'investir comme ça pour exister. L'important, c'est qu'il soit plus efficace, en apprenant à faire le geste juste, adapté à la situation.» Ce jour-là, en plus de ses coéquipiers et entraîneurs, les stats parleront aussi pour lui.
Cédric Chapuis
FF

_________________
Pour suivre l'effectif 2017/2018 + durée des contrats voici le lien: 

http://www.smcaen1913.com/t50-effectif-2017-2018-duree-des-contrats


Merci de ne pas poster dans ce topic.

Pour débattre, merci de vous diriger ici: http://www.smcaen1913.com/t859-debat-les-joueurs-2017-2018
 
supportercaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaen supporter

"Si on reste fidèle à nos valeurs, si on met tout ce qu'il faut à chaque match, on peut battre n'importe qui." Patrice Garande.
avatar
smc12
Modérateur
Modérateur

Messages : 8998
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 45
Localisation : 15 mn d'Ornano (14)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] Les joueurs 2015/2016

Message par smc12 le Lun 7 Déc 2015 - 16:26

Caen : Yann Karamoh passe pro
Le 07/12/2015 à 16:20:36


Le jeune Caennais Yann Karamoh est passé pro à Caen. Le joueur, âgé de 17 ans, a signé un contrat de trois années avec le Stade Malherbe, comme indiqué sur le site du club.



Equipe

_________________
Pour suivre l'effectif 2017/2018 + durée des contrats voici le lien: 

http://www.smcaen1913.com/t50-effectif-2017-2018-duree-des-contrats


Merci de ne pas poster dans ce topic.

Pour débattre, merci de vous diriger ici: http://www.smcaen1913.com/t859-debat-les-joueurs-2017-2018
 
supportercaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaen supporter

"Si on reste fidèle à nos valeurs, si on met tout ce qu'il faut à chaque match, on peut battre n'importe qui." Patrice Garande.
avatar
smc12
Modérateur
Modérateur

Messages : 8998
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 45
Localisation : 15 mn d'Ornano (14)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] Les joueurs 2015/2016

Message par Neddy le Mar 8 Déc 2015 - 11:30

Très bonne nouvelle, le club a enfin compris la leçon Toufiqui.
avatar
Neddy
4ème Div Calvados
4ème Div Calvados

Messages : 19
Date d'inscription : 02/12/2015
Localisation : Caen

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] Les joueurs 2015/2016

Message par smc12 le Jeu 17 Déc 2015 - 17:11

CHAKER ALHADHUR : "DES ATOUTS À FAIRE VALOIR"
GROUPE PRO | LIGUE 1 : SM CAEN - PARIS SG | INTERVIEWle 16/12/2015 à 17:12 

Emmanuel Imorou suspendu après son exclusion à Rennes, Chaker Alhadhur devrait retrouver une place de titulaire dans le onze de départ de Patrice Garande pour la réception du leader, le PSG. Pour cette confrontation face aux hommes de Laurent Blanc, invaincus sur le sol français cette saison, le latéral caennais ne part pas battu d'avance. Bien au contraire. Le n°21 du SMC est persuadé que son équipe possède les armes pour perturber la machine à gagner parisienne.

APRÈS LE RENNAIS KAMIL GROSICKI, CHAKER ALHADHUR VA VOIR L'OPPOSITION AUGMENTÉE ENCORE D'UN CRAN SUR SON COULOIR GAUCHE AVEC LES PARISIENS ANGEL DI MARIA ET SERGE AURIER.
Le Stade Malherbe reste sur un nul (1-1) au Roazhon Park. Comment jugez-vous ce résultat ?
"Compte tenu du scénario du match avec l'expulsion de Manu (Imorou) et de la pression que nous a imposée notre adversaire, c'est très satisfaisant, d'autant plus, à l'extérieur. Ça renforce notre confiance. Malgré l'ouverture du score un peu chanceuse des Rennes, nous avons toujours cru qu'il était possible de revenir à la marque. Nous avons été solidaires. Il faut retenir l'excellent état d'esprit du groupe. Ça reflète parfaitement notre première partie de championnat".
"J'AI TRAVERSÉ UNE PÉRIODE COMPLIQUÉE"
Une rencontre particulière pour vous puisque, pour la deuxième fois  cette saison après Toulouse (J2), vous êtes rentré sur le terrain de manière précipitée suite au carton rouge infligé à Emmanuel Imorou (40') ?
"Hormis quelques allers-retours, je n'ai pas vraiment eu le temps de m'échauffer. Mieux vaut être prêt mentalement. Les premières minutes sont toujours difficiles, c'est pourquoi il faut être extrêmement concentré. Au début, la priorité, c'est de ne pas encaisser de but. Mes coéquipiers étaient également présents pour m'aider".
Personnellement, vous avez connu plusieurs phases durant ces cinq derniers mois avec, notamment, un passage à vide avec pas une seule minute de temps de jeu entre la 5e et la 12e journée…
"C'est vrai que j'ai traversé une période un peu compliquée. Mentalement, ça a été dur. J'ai eu une blessure au genou et je n'ai pas donné tout ce qu'il fallait à l'entraînement pour me montrer au meilleur de ma forme. Après, je n'ai rien lâché…".
Et la roue a fini par tourner puisque vous avez enchaîné quatre titularisations de rang entre la 13e et la 16e journée…
"Tout est parti de ce match contre Guingamp où je devais initialement jouer en CFA2 à Ajaccio. Mais Alex (Raineau) s'est blessé et le coach m'a rappelé alors que je me trouvais en route pour l'aéroport. C'est la preuve qu'une saison ne tient parfois pas à grand-chose et qu'il faut répondre présent quand on fait appel à vous".
"UNE PLACE DANS LES DIX PREMIERS SERAIT DÉJÀ MAGNIFIQUE"
En vous engageant pour quatre ans cet été avec le club normand, imaginiez-vous vous retrouver quatrième à la trêve(1) ?
"C'est peut-être facile de le dire aujourd'hui, mais franchement, je ne suis pas surpris. Quand je suis arrivé, j'ai découvert un groupe fantastique. Il est irréprochable. Beaucoup de nouveaux joueurs sont arrivés, mais tout le monde s'est rapidement intégré. Maintenant, il ne faut pas s'enflammer et ne pas perdre de vue notre objectif : être encore en Ligue 1 la saison prochaine".
Avec votre précédente formation, Nantes, vous avez déjà vécu une situation similaire avant de connaître une seconde moitié de saison très compliquée(2)
"Avec Nantes, ça s'est même reproduit deux années de suite avec cinq mois catastrophiques. Vous dire d'où venait le problème, j'en serais incapable. Après, à Caen, je crois que nous disposons d'un groupe qui évitera ce genre d'écueils. Nous avons de très belles choses à aller chercher. Lesquelles ? Une place dans la première partie de tableau serait déjà magnifique. Cela constituerait une récompense pour les joueurs, le staff, nos supporters et le club dans son ensemble".
"SERGE AURIER SERA MON ADVERSAIRE DIRECT"
En clôture de cette phase aller, vous accueillez le leader parisien. Croyez-vous l'exploit face à ce PSG et ses statistiques impressionnantes en France (15V-3N en L1) possible ?
"Paris est l'une des meilleures équipes d'Europe. Nous devrons nous trouver à 200% de nos moyens pour espérer décrocher un résultat. Après, nous aborderons ce match pour le gagner, comme tous les autres. Nous mettons des choses en place cette semaine à l'entraînement pour essayer de les gêner. Contre le PSG, on connaît la physionomie de la rencontre. Les Parisiens seront maîtres de la possession, mais nous avons des atouts à faire valoir autant sur le plan défensif qu'offensif. Derrière, il faudra être très performant et vite se projeter vers l'avant à la récupération du ballon comme nous en avons l'habitude. La clé ? Notre efficacité quand nous aurons le ballon".
Le fait d'être un droitier évoluant en latéral gauche peut-il vous aider à contrecarrer un joueur tel qu'Angel Di Maria, un faux pied (gaucher jouant en ailier droit) ?
"Pas spécialement. J'ai déjà regardé pas mal de ses matches. Je sais qu'il va repiquer systématiquement sur son pied gauche. A moi, de le forcer à utiliser le droit, ce qui se produit très rarement. Maintenant, Di Maria est un joueur qui rentre beaucoup à l'intérieur. Il aime se situer dans le cœur du jeu. Du coup, je pense que mon adversaire direct sera Serge Aurier, un arrière très offensif. Avec mon ailier gauche, nous devrons bien communiquer pour le marquer".
Un pronostic ?
"Ce n'est pas trop mon style, mais je vais dire victoire de Malherbe. Ça serait un beau cadeau de Noël pour nos supporters. Dans tous les cas, ça va être une belle fête. Nous voulons offrir un beau spectacle".

  • L1. J19 - SM Caen / Paris SG, samedi 19 décembre à 17 heures au stade Michel-d'Ornano.

(1)Peu importe les résultats de la 19e journée, le Stade Malherbe bouclera la phase aller dans les quatre premiers.
(2)La saison dernière, le FC Nantes avait terminé la phase aller en septième position avec 30 unités avant de se sauver dans les dernières journées avec 45 points (14e).

CHAKER ALHADHUR



  • Né le 4 décembre 1991 (23 ans) à Nantes (Loire-Atlantique).
  • Franco-comorien.
  • Latéral. Droitier. N°21.
  • 1,72 m pour 65 kg.
  • Clubs précédents : Nantes (2010-novembre 2011 puis 2012-2015), Bayonne (National, décembre 2011-juin 2012).
  • International comorien (sept sélections).
  • Cette saison : 8 matches dont 6 comme titulaires (607'). 2 avertissements.

SITE OFF

_________________
Pour suivre l'effectif 2017/2018 + durée des contrats voici le lien: 

http://www.smcaen1913.com/t50-effectif-2017-2018-duree-des-contrats


Merci de ne pas poster dans ce topic.

Pour débattre, merci de vous diriger ici: http://www.smcaen1913.com/t859-debat-les-joueurs-2017-2018
 
supportercaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaen supporter

"Si on reste fidèle à nos valeurs, si on met tout ce qu'il faut à chaque match, on peut battre n'importe qui." Patrice Garande.
avatar
smc12
Modérateur
Modérateur

Messages : 8998
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 45
Localisation : 15 mn d'Ornano (14)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] Les joueurs 2015/2016

Message par smc12 le Sam 2 Jan 2016 - 19:08

Féreternel a écrit:coeur
On va pouvoir profiter de ce génie encore un an (et plus si affinités) bravo
Continuez à prendre soin de lui mes amis caennais.

_________________
Pour suivre l'effectif 2017/2018 + durée des contrats voici le lien: 

http://www.smcaen1913.com/t50-effectif-2017-2018-duree-des-contrats


Merci de ne pas poster dans ce topic.

Pour débattre, merci de vous diriger ici: http://www.smcaen1913.com/t859-debat-les-joueurs-2017-2018
 
supportercaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaen supporter

"Si on reste fidèle à nos valeurs, si on met tout ce qu'il faut à chaque match, on peut battre n'importe qui." Patrice Garande.
avatar
smc12
Modérateur
Modérateur

Messages : 8998
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 45
Localisation : 15 mn d'Ornano (14)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] Les joueurs 2015/2016

Message par smc12 le Dim 3 Jan 2016 - 10:25


_________________
Pour suivre l'effectif 2017/2018 + durée des contrats voici le lien: 

http://www.smcaen1913.com/t50-effectif-2017-2018-duree-des-contrats


Merci de ne pas poster dans ce topic.

Pour débattre, merci de vous diriger ici: http://www.smcaen1913.com/t859-debat-les-joueurs-2017-2018
 
supportercaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaen supporter

"Si on reste fidèle à nos valeurs, si on met tout ce qu'il faut à chaque match, on peut battre n'importe qui." Patrice Garande.
avatar
smc12
Modérateur
Modérateur

Messages : 8998
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 45
Localisation : 15 mn d'Ornano (14)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] Les joueurs 2015/2016

Message par smc12 le Mar 5 Jan 2016 - 14:47

Ligue 1. Syam Ben Youssef "Les deux premiers mois de 2016 vont conditionner la fin de saison"
Par Olivier DucFrance Bleu Basse-NormandieLundi 4 janvier 2016 à 19:52



Le Caennais Syam Ben Youssef, malheureux dimanche face à Stève Mandanda © Maxppp


Syam Ben Youssef était le premier invité de l'année de l'émission Allô Malherbe sur France Bleu Normandie. Le défenseur du stade Malherbe de Caen est revenu sur la défaite concédée en Coupe de France face à l'Olympique de Marseille, son penalty stoppé face à Stève Mandanda et ses attentes pour 2016


Syam Ben Youssef s'est engagé cet été pour trois saisons à Caen. Arrivé libre du championnat roumain et de l'Astra Giurgiu, l'international tunisien a su se faire une place au sein de la défense centrale caennaise. **"C'est sûr qu'au niveau exposition, le championnat roumain, ce n'était pas tip-top mais la Roumanie a été une bonne expérience. De jouer une coupe d'Europe, que ce soit avec un club étranger ou français et de jouer le haut de tableau à l'étranger, c'est quand même pas mal."

## "Je voulais tirer le penalty, ça s'est mal passé. Ça fait mal"**
Face à Marseille dimanche soir en 32e de finale, Syam Ben Youssef a pris ses responsabilités et a tiré l'un des trois penaltys caennais stoppé par Stève Mandanda, le portier phocéen. **"Je me sentais bien à la fin du match, je voulais le tirer pour marquer. Après, ça s'est mal passé. Ça fait mal. Dans les buts, Mandanda il prend beaucoup de place et quand un gardien fait un match comme ça, c'est sûr qu'indirectement on y pense et ça se voit."


## 52 maillots donnés pour remercier ses proches**
Le garçon est souriant, il est également généreux. Depuis son arrivée cet été il a distribué pas moins de 52 maillots. **"Vous savez, vous me voyez seul sur le terrain mais derrière moi il y a beaucoup de monde et j'essaye de faire plaisir à ma façon. C'est un petit geste. Moi, je suis professionnel. Il y en a beaucoup dans mon entourage qui auraient pu l'être, qui ne l'ont pas été et qui me soutiennent. J'essaye de faire plaisir."


## "Si on gagne (face à Angers), on passe devant eux. Ce sera notre objectif"**
Après la coupe de France et cette élimination d'entrée, le Stade Malherbe de Caen va reprendre le championnat  par un déplacement périlleux à Angers. Ce sera l'affiche de la 20e journée de Ligue 1. "Les deux premiers mois de l'année vont conditionner la fin de saison. C'est un concurrent direct, on est classé à la même position. Si on gagne, on passe devant eux au classement. Ce sera notre objectif."
https://www.francebleu.fr/sports/football/ligue-1-syam-ben-youssef-les-deux-premiers-mois-de-2016-vont-conditionner-la-fin-de-saison-1451933524

_________________
Pour suivre l'effectif 2017/2018 + durée des contrats voici le lien: 

http://www.smcaen1913.com/t50-effectif-2017-2018-duree-des-contrats


Merci de ne pas poster dans ce topic.

Pour débattre, merci de vous diriger ici: http://www.smcaen1913.com/t859-debat-les-joueurs-2017-2018
 
supportercaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaen supporter

"Si on reste fidèle à nos valeurs, si on met tout ce qu'il faut à chaque match, on peut battre n'importe qui." Patrice Garande.
avatar
smc12
Modérateur
Modérateur

Messages : 8998
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 45
Localisation : 15 mn d'Ornano (14)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] Les joueurs 2015/2016

Message par smc12 le Ven 8 Jan 2016 - 11:18

VINCENT BESSAT : "NOUS AVONS RETROUVÉ NOTRE JEU"
GROUPE PRO | LIGUE 1 : ANGERS - SM CAEN | INTERVIEWle 06/01/2016 à 19:50 

Depuis son arrivée cet été en provenance de Nantes, Vincent Bessat est devenu, sur son aile gauche, un titulaire indiscutable dans le onze de Patrice Garande. A l'heure de renouer avec la Ligue 1, après la parenthèse Coupe de France, avec un déplacement périlleux sur la pelouse d'Angers, le n°11 caennais est revenu, entre autres, sur la première partie de saison du Stade Malherbe, la qualité de jeu du club normand et sur le prochain adversaire des "Bleu et Rouge".

FACE AU BLOC COMPACT ANGEVIN, VINCENT BESSAT SE MÉFIE PARTICULIÈREMENT DES JOUEURS COMME CHEIKH N'DOYE QUI ACCOMPAGNE LES ACTIONS JUSQU'AU BOUT.
Est-ce que la déception liée à la non-qualification en Coupe de France contre l'OM à l'issue de la séance des tirs au but est-elle digérée (0-0, 1-3 tab) ?
"Il a fallu le faire rapidement, car nous devons avancer. Une échéance importante nous attend en championnat samedi. Face à Marseille, nous sommes tombés sur un grand (Steve) Mandanda. Maintenant, au-delà de l'élimination, je retiens notre prestation. Nous avons retrouvé notre jeu avec de la simplicité, des enchaînements propres et une grosse cohésion. C'est de très bon augure pour la suite".
"IL Y AVAIT UN PEU DE FATIGUE EN FIN D'ANNÉE"
Vous dites "retrouver votre jeu", car vous estimiez que vous l'aviez perdu ?
"Un peu en fin d'année. Je crois qu'il y avait de la fatigue ce qui paraît assez logique compte tenu des efforts que nous avons fournis. La trêve de Noël a permis de nous régénérer aussi bien dans la tête que dans les jambes. Nous avons récupéré du jus".
Avant de basculer sur les matches retour avec ce déplacement à Angers, quel bilan dressez-vous de la phase aller que vous avez conclue à la quatrième place avec 30 points ?
"Il est positif à tous les niveaux : sur le plan comptable, de la qualité du jeu, de l'efficacité. Nous disposons d'un super groupe avec un formidable état d'esprit comme l'a prouvé, par exemple, notre nul à Rennes (J18). Même à dix, menés au score, nous n'avons rien lâché, nous y avons toujours cru, certes avec un brin de réussite".
Et sur un plan personnel ?
"A l'image du collectif, ces six premiers mois se sont très bien déroulés. Les dirigeants, le staff et le coach me font confiance en me donnant beaucoup de temps de jeu. Une confiance que j'essaye de renvoyer en me montrant le plus performant possible. Comme je joue régulièrement, je pense qu'ils sont satisfaits de mes prestations même si, j'aimerais avoir de meilleures stats (lire la fiche ci-dessous)".
"J'AIMERAIS AVOIR DE MEILLEURES STATS"
Comment expliquez-vous ces statistiques ?
"Je ne veux surtout pas me cacher derrière ça, mais je manque un peu de réussite à l'image de plusieurs de mes actions : mon centre contre Ajaccio (J8) pour la tête d'Andy (Delort) qui termine sur le poteau. Idem pour ma passe en retrait face à Angers (J14) pour Julien (Féret) dont la frappe termine sur la transversale ou encore mon coup franc, à Reims (J10) sur lequel Alae (Yahia) met une tête que le gardien dévie sur son montant. Je ne parle même pas du corner à Bordeaux (J15) quand Damien inscrit son second but, mais qu'il est finalement accordé à (Cédric) Carrasso contre son camp. Ce soir-là, nous étions tous les deux frustrés".
Comme votre coéquipier Chaker Alhadhur avec lequel vous avez joué à Nantes, vous êtes, toutefois, bien placé pour savoir qu'une première partie de championnat réussie n'augure en rien de la suite(1)
"A Nantes, c'est un environnement particulier. Ici, à Caen, c'est plus sain, plus tranquille. Par rapport à Nantes la saison dernière où tout était pratiquement basé sur la défense, je crois que nous possédons davantage d'armes dans notre jeu avec cette volonté sans cesse de marquer et cette faculté à se projeter vers l'avant pour se maintenir dans le haut du tableau. Après, ça reste un bon avertissement. Le coach nous l'a d'ailleurs rappelé".
Pour cette reprise de la Ligue 1, vous retrouvez Angers, l'autre bonne surprise de la phase aller (troisième avec 31 points), que vous avez affronté il n'y a même pas deux mois (0-0)…
"C'est vrai qu'avec ce nouveau calendrier, c'est un peu particulier(2). Nous en discutions avec les coéquipiers dans le vestiaire, on a l'impression que le match aller remonte à la semaine dernière. Pour revenir à l'adversaire, nous allons être confrontés à un bloc compact capable, comme nous, de se projeter et des joueurs, à l'instar de Cheikh N'Doye, qui accompagnent les actions jusqu'au bout".
"L'IMPRESSION QUE LE MATCH ALLER REMONTE À LA SEMAINE DERNIÈRE"
Quel(s) souvenir(s) gardez-vous de la précédente confrontation ?
"Ce fut un match difficile qu'un fait de jeu (expulsion d'Alaeddine Yahia à la 32') avait rendu encore plus compliqué. Malgré leur supériorité numérique, les Angevins n'avaient pas trop poussé chez nous. Ils s'étaient contentés du nul (à l'époque, le SCO restait sur quatre matches consécutifs sans victoire toutes compétitions confondues dont trois défaites)".
Le SCO est l'un des rares clubs en ce début de mercato à se montrer actif avec déjà deux départs pour autant d'arrivées(3). Pensez-vous que ces mouvements peuvent nuire à sa prestation ?
"Est-ce que ça peut légèrement les perturber ? Je ne sais pas, mais le discours de leur coach ne va pas changer et l'équilibre de leur équipe ne va pas être profondément modifié. Maintenant, nous ne sommes pas dans leur club, nous ne savons pas comment les autres joueurs vont réagir d'autant plus que c'est la première journée depuis ces départs".

  • L1. J20 - Angers / SM Caen, samedi 9 janvier à 20 heures au stade Jean-Bouin.

(1)La saison dernière, le FC Nantes où évoluaient Vincent Bessat et Chaker Alhadhur avait terminé la phase aller en septième position avec 30 unités avant de se sauver dans les dernières journées avec 45 points (14e).
(2)Afin de prendre en compte un maximum de demandes (vœux des clubs, exigences des TV, contraintes climatiques et organisationnelles), Optimal Planning Solutions, la société canadienne en charge du calendrier, a modifié la structure de celui-ci pour atteindre un taux de satisfaction de 80%. Alors que jusqu'à aujourd'hui, les phases aller et retour étaient parallèles, à l'exception des première et dernière journées qui étaient, elles, symétriques, deux calendriers distincts, l'un pour la phase aller, le second pour les matches retour, ont été mis en place.
(3)Deux titulaires, le gardien Ludovic Butelle à Bruges en Belgique et le milieu offensif Abdoul Razzagui Camara à Derby County en Championship anglaise, ont été transférés alors que dans le sens inverse, Denis Petric et Mohamed Yattara (prêt) ont posé leurs valises dans le Maine-et-Loire en provenance, respectivement, de Troyes et du Standard de Liège (Belgique).

VINCENT BESSAT



  • Né le 8 novembre 1985 (29 ans) à Lyon (Rhône).
  • Milieu offensif. Gaucher. N°11.
  • 1,78 m pour 73 kg.
  • 285 matches chez les professionnels (25 buts) dont 94 en Ligue 1.
  • Clubs précédents : Toulouse (2002-2005), Louhans-Cuiseaux (2005-2007), Metz (2007-2010), Boulogne-sur-Mer (2010-2011), Nantes (2011-2015).
  • Cette saison : 20 matches dont 19 comme titulaires et autant en Ligue 1 (1 586'). 1 but, 1 passes décisive, 1 avertissement.

SITE OFF

_________________
Pour suivre l'effectif 2017/2018 + durée des contrats voici le lien: 

http://www.smcaen1913.com/t50-effectif-2017-2018-duree-des-contrats


Merci de ne pas poster dans ce topic.

Pour débattre, merci de vous diriger ici: http://www.smcaen1913.com/t859-debat-les-joueurs-2017-2018
 
supportercaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaen supporter

"Si on reste fidèle à nos valeurs, si on met tout ce qu'il faut à chaque match, on peut battre n'importe qui." Patrice Garande.
avatar
smc12
Modérateur
Modérateur

Messages : 8998
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 45
Localisation : 15 mn d'Ornano (14)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] Les joueurs 2015/2016

Message par smc12 le Ven 8 Jan 2016 - 18:19

Ligue 1. Yahia : « Mon meilleur talent, c'est le mental ! »

Le défenseur central de 34 ans, qui vient de prolonger son contrat avec le SM Caen, ne pratique pas la langue de bois. Ce fan de stats sait que le maintien n'est pas acquis.

06/01/2016 à 16:43 par nicolas claich



Alaeddine Yahia savoure la belle saison malherbiste, mais assume son rôle de cadre en mettant en garde contre toute euphorie.


Que faut-il vous souhaiter pour cette année 2016 qui débute ?

J’espère qu’elle sera aussi bonne que 2015, aussi bien sur le plan sportif que pour le climat autour du club. Je souhaite une belle année à tous ceux qui aiment le Stade Malherbe.

Votre 4e place à la trêve vous ouvre-t-elle de nouvelles ambitions ?

On ne parle pas de ça entre nous. On veut d’abord prendre les points nécessaires pour le maintien le plus vite possible. L’idéal, ce serait d’être fixé vers la fin février-début mars pour savoir ce qu’on peut espérer dans ce championnat. Il est très difficile de gagner des points, il ne suffit pas de claquer des doigts. Prenons étape par étape, sans oublier d’où on vient, et on verra où ça nous mène.

« Les prémices d’une belle histoire »


En tant que cadre, c’est le discours que vous tenez au sein du groupe ?

Le coach est suffisamment rigoureux pour qu’il n’y ait pas d’enflammade dans le vestiaire. Nous, les anciens, on essaie de relayer ce discours. Il y a des doux rêveurs à l’extérieur du club, qui parlent de Ligue de Champions ou de Ligue Europa, mais on n’est « que » le SM Caen. Notre objectif est d’abord de péreniser le club en Ligue 1. Je crois que le club n’a pas passé trois saisons de suite en L1 depuis 1994 ! Nous en sommes aux prémices d’une belle histoire.

Avec 30 points à la trêve, vous ne vous estimez pas sauvés ?

Regardez Nantes la saison dernière : ils avaient 30 points à la trêve, ils ont fini à 45… Strasbourg était 6e en 2007/08, ils ont fini la saison par 14 défaites consécutives et sont descendus…Je me souviens d’une saison, quand je jouais à Guingamp, où il nous fallait un point sur le trois derniers matches pour nous maintenir. On n’a pas réussi…On sait qu’on va devoir se retrousser les manches pour prendre les 12 ou 13 points qui nous manquent. Quand on en aura 42 ou 43, on pourra tenir un autre discours.

Vous venez de prolonger votre contrat jusqu’en 2017 et vous avez déclaré que c’était votre plus belle signature. Pourquoi ?

Je n’oublie pas que l’an dernier, le club m’avait fait signer deux ans alors que j’avais une rupture des ligaments du genou ! Émotionnellement, c’est ma plus belle signature. Avec Rémy (Vercoutre), qui a prolongé le même jour que moi, on était très émus de cette confiance. On s’est pris chaleureusement dans les bras. C’est peut-être un des derniers contrats de notre carrière. Ça prouve qu’on a certaines valeurs, qu’on est des bosseurs. On n’est pas des garçons talentueux mais, quand on travaille, ça paie.

L’aventure se poursuit, en quelque sorte…

L’aventure humaine, oui. Ce qu’on a fait l’an dernier était un véritable exploit du football, qui n’a pas assez été mis en valeur à mon goût. Se maintenir avec 15 points à la trêve ! On s’en sorti grâce à notre abnégation et on conserve cette ligne directrice.

Vous dites souvent que vous n’avez pas de talent. Mais on ne fait pas une carrière comme la vôtre sans qualités…

J’ai joué avec Raphaël Varane et Geoffrey Kondogbia (à Lens) : eux ont du talent. Serge Aurier, c’est la puissance naturelle. Moi, je n’ai pas ces qualités-là. Je n’ai pas non plus les qualités de Damien Da Silva ou Syam Ben Youssef. J’ai la grinta, la hargne. Je me bats avec mes armes. Mon meilleur talent, c’est mon mental.

Vous vous épanouissez dans ce rôle de cadre ?

C’est un rôle important dans une équipe, un rôle que j’aime bien. Ça peut faire gagner des points. Avec Rémy, on est un peu les « motivateurs », on harangue nos coéquipiers quand il le faut. Julien (Féret) et Nico (Seube) ont un discours plus précis, et ils sont très écoutés aussi. Aujourd’hui, contrairement à la saison passée, j’ai trouvé ma place dans ce groupe.

« Une discussion musclée avec le coach »


Quel a été le déclic ?

Une discussion que j’ai eue avec le coach en avril dernier, avant le match face à Guingamp (0-2, 34e j.). Une très bonne discussion, bien musclée, comme je les aime. Le coach m’a mis face aux faits : je n’étais pas performant. Il voulait le Yahia de Lens. Je savais que je n’étais pas bon, que j’avais coûté des buts à l’équipe parce que j’étais en retard. J’avais changé de statut par rapport à Lens, je reprenais de zéro. M’adapter à de nouveaux coéquipiers, de nouveaux copains, de nouvelles habitudes de travail, ça m’a perturbé. Mais je n’ai aucune excuse : je n’étais pas 100%. Je sais faire mon auto-critique et je n’ai pas besoin de lire le journal pour savoir si j’ai été bon ou pas. Mais cette discussion avec le coach m’a libéré. Ça fait mal d’entendre des choses qui ne vous plaisent pas, mais ça fait avancer. Malgré mes 34 ans, j’aime bien qu’on me rentre dans le lard, j’aime les discussions franches.

Vous avez retrouvé votre niveau et une place de titulaire en charnière. Comment se passe la cohabitation avec Damien Da Silva et Syam Ben Youssef ?

On s’entend très bien tous les trois, on s’apprécie beaucoup. Ça nous fait avancer. Mais attention, on a tous envie de jouer ! Le coach préfère sûrement cette situation, avec trois joueurs qui peuvent jouer, plutôt que celle de l’an dernier où à part Damien…



http://www.libertebonhomme.fr/2016/01/08/ligue-1-yahia-mon-meilleur-talent-c-est-le-mental/

_________________
Pour suivre l'effectif 2017/2018 + durée des contrats voici le lien: 

http://www.smcaen1913.com/t50-effectif-2017-2018-duree-des-contrats


Merci de ne pas poster dans ce topic.

Pour débattre, merci de vous diriger ici: http://www.smcaen1913.com/t859-debat-les-joueurs-2017-2018
 
supportercaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaen supporter

"Si on reste fidèle à nos valeurs, si on met tout ce qu'il faut à chaque match, on peut battre n'importe qui." Patrice Garande.
avatar
smc12
Modérateur
Modérateur

Messages : 8998
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 45
Localisation : 15 mn d'Ornano (14)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] Les joueurs 2015/2016

Message par Narval' le Mer 20 Jan 2016 - 20:49

JV Makengo : "Le moment le plus fort de ma jeune carrière"
 Groupe pro | Ligue 1 : Montpellier - SM Caen | Interview  le 20/01/2016 à 15:45

Présent dans le groupe de Patrice Garande sans interruption depuis la 15e journée à l'exception de la réception de Lille, Jean-Victor Makengo, du haut de ses 17 ans, a franchi une nouvelle étape dans sa jeune et si prometteuse carrière en fêtant contre l'OM sa première titularisation en Ligue 1. Loin d'être impressionné face à Lassana Diarra et aux Marseillais, le milieu relayeur, formé au Stade Malherbe, aspire, désormais, à enchaîner et à aider son club à retrouver le chemin du succès dès samedi à Montpellier.


Quand un international en croise un autre. Contre l'OM, JV Makengo, pensionnaire des équipes de France jeunes s'est souvent retrouvé en duel avec Lassana Diarra.
Contre l'OM, dimanche, vous avez connu votre première titularisation en Ligue 1…
"J'étais assez détendu d'autant plus que mes partenaires m'ont fait sentir qu'ils avaient confiance en moi. Je l'ai abordé comme un match normal. Je l'ai appris deux heures avant le coup d'envoi lors de la causerie. Après la semaine d'entraînement, je m'en doutais un peu, mais je ne voulais surtout pas trop m'avancer. On ne sait jamais, il peut y avoir des changements de dernière minute. Mieux vaut être prudent même si je m'étais préparé mentalement à débuter".
"Lassana Diarra ? Je n'ai pas fait attention à son nom"
Comment jugez-vous votre prestation ?
"Dans la passe, les percussions et la récupération, j'ai trouvé que, pour une première, c'est plutôt pas mal bien que j'ai baissé de rythme dans les 20 dernières minutes. Je commençais à être légèrement entamé. Maintenant, ce n'est pas une finalité. Défensivement et dans les duels, j'aurais, par exemple, pu mieux faire. Il faut que je progresse encore. Lassana Diarra ? C'est vrai que nous nous sommes retrouvés souvent dans la même zone, mais je n'ai pas fait attention à son nom. J'ai considéré que c'était un joueur comme un autre".
Qu'a-t-il manqué au club normand contre Marseille pour s'imposer ?
"Ça se joue sur des petits détails. Il aurait fallu augmenter notre niveau dans tous les domaines comme l'agressivité. Pourtant, à mon avis, ce n'était pas infaisable. Nous pouvions aller chercher un résultat. Je sentais que nous étions capables de les accrocher. C'est pourquoi, j'étais vraiment déçu de la défaite".
Alors que le Stade Malherbe ne s'est plus imposé depuis six journées, de quelle manière envisagez-vous le déplacement à Montpellier, une formation de La Paillade qui se bat pour son maintien (16e avec seulement une longueur d'avance sur la zone rouge) ?
"Il faut faire attention, car cette équipe a relevé la tête avant la trêve. De notre côté, il faut se relancer en revenant avec les trois points. Notre idée est d'inverser la tendance en ajoutant, comme le répète le coach, tous les petits détails que nous avions en début de saison : l'agressivité et la constance sur 90' notamment. Ma situation ? Comme tout compétiteur, j'ai bien entendu envie d'enchaîner les matches".
"N'Golo Kanté constitue l'un de mes modèles"
Ces derniers mois, votre jeune carrière s'est considérablement accélérée entre la signature de votre contrat professionnel cet été, votre baptême du feu en L1 avec votre entrée en jeu à Bordeaux en novembre, votre intégration au vestiaire des "pros" après la trêve de Noël et, donc, cette première titularisation. Quel a été le moment le plus intense ?
"Le plus fort, c'est la première titularisation. Au moment de la causerie, quand j'ai découvert mon nom dans l'équipe, j'étais vraiment satisfait. Après, le fait que je sois désormais dans le vestiaire avec mes coéquipiers constitue une étape très importante dans mon intégration. Aujourd'hui, je les côtoie au quotidien".
Est-ce que vous possédez un modèle à votre poste, un joueur qui vous inspire, à qui vous voudriez ressembler ?
"Pas besoin d'aller très loin puisqu'il s'agit de N'Golo Kanté. J'aime beaucoup son jeu. Je continue à suivre ses performances en Angleterre. Il voit et intercepte tout, il fait des bonnes passes et il percute".
"Mon forfait au Mondial U17 fut un mal pour un bien"
Votre saison avait pourtant démarré sous de mauvais auspices avec ce forfait avec l'équipe de France pour la Coupe du Monde U17 en octobre…
"La déception fut rapidement digérée. Avec du recul, ce fut un mal pour un bien. Si j'avais participé au Mondial, jamais je n'aurais intégré le groupe "pro" aussi vite ou pu être titulaire en Ligue 1 en janvier. En plus, avec ma blessure (inflammation au niveau de la hanche), comme je n'étais pas à 100%, j'aurais pu rechuter. J'aurais dû jouer sous infiltration et ça n'aurait pas été une bonne chose".
Votre actualité sportive ne se résume pas à la Ligue 1 puisque vous disputez aussi la Coupe Gambardella avec vos collègues des U19…(1)
"Nous avons une bonne génération avec individuellement, énormément de joueurs capables de faire des différences et collectivement, nous disposons d'un bon groupe avec un excellent état d'esprit. Nous nous entendons tous très bien. Personnellement, aujourd'hui compte tenu que je suis "pro", que je m'entraîne avec l'équipe première et que je réalise des apparitions en Ligue 1, forcément qu'on attend plus de moi dans cette catégorie, mais ça ne me dérange pas. Au contraire, ça me donne envie de tout donner. Peu importe que je redescende, je viens pour apporter tout ce que je sais faire".

  • L1. J22 - Montpellier (16e) / SM Caen (7e), samedi 23 janvier à 20 heures au stade de La Mosson.

(1)Les U19 nationaux de Frank Dechaume affronteront Feignies (District) en 32e de finale, dimanche 31 janvier à 14 h 30.

Jean-Victor Makengo



  • Né le 12 juin 1998 (17 ans) à Etampes (Essonne).
  • Milieu relayeur. Gaucher. N°17.
  • 1,77 m pour 73 kg.
  • Formé au Stade Malherbe.
  • International en équipe de France jeunes.
  • Palmarès : Champion d'Europe U17 avec la France.
  • Cette saison : 6 matches dont cinq en Ligue 1 pour une titularisation (185'). 2 avertissements.

_________________
"Il faut toujours viser la lune car même en cas d'échec on atterrit au milieu des étoiles..."
Oscar Wilde

Les Pronos de Fred:
2012-2013 : deuxième
2013-2014 : sixième
2014-2015: neuvième

2015-2016: deuxième
2016-2017: sixième   
avatar
Narval'
Ligue 1
Ligue 1

Messages : 7436
Date d'inscription : 07/06/2012
Age : 25
Localisation : Caen

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] Les joueurs 2015/2016

Message par smc12 le Ven 22 Jan 2016 - 19:28

Ligue 1. Rémy Vercoutre : « Il y a parfois des choses inexplicables... »

Joueur cadre du Stade Malherbe, le gardien Rémy Vercoutre ne connaît qu'une solution pour sortir de la mauvaise passe actuelle de son équipe : le travail. Il assure que le groupe possède toujours le bon état d'esprit pour inverser la tendance.

22/01/2016 à 10:13 par nicolas claich


Le gardien du Stade Malherbe, qui a prolongé son contrat récemment jusqu'en 2018, est dans le dur actuellement, comme tous ses partenaires. -
Vous attendiez-vous à un début d’année 2016 aussi compliqué ?

On ne peut pas dire qu’on s’y attendait, mais on sait qu’une saison est faite de hauts et de bas. Après une période très sympa et un début de championnat canon, on connaît un moment plus compliqué, on subit le contrecoup. Toutes les équipes rencontres ce genre de difficultés, on ne fait pas exception. À nous de faire en sorte que cette période dure le moins longtemps possible car, au classement, ça revient derrière nous.

« Se réfugier dans le travail »


L’équipe est-elle atteinte par le doute ?

Quand on est professionnel, on sait que tout n’est pas toujours rose. On a engrangé de la confiance régulièrement depuis le début de saison : tout ne s’est pas évaporé. À force de travail, ça va revenir. On doit se réfugier dans le travail – et non pas se remettre au travail, car on n’a jamais arrêté de bosser. On n’a pas de marge de manoeuvre, donc on doit mettre encore plus de cœur à l’ouvrage.

À D’Ornano, vous restez sur une seule victoire lors des derniers matches (toutes compétitions confondues), face à Guingamp (2-1). N’est-ce pas le signe que l’équipe peine quand elle doit prendre le jeu à son compte ?

Je ne suis pas d’accord avec cette analyse. On n’a pas reçu n’importe qui, quand même : le PSG, puis deux fois l’OM. Les adversaires connaissent certes notre jeu, mais on n’a pas attendu cette série pour le savoir. Contre Nantes (0-2) et Lille (1-2), on se fait contrer alors qu’on pousse pour revenir au score. Ça se joue à peu de choses à chaque fois. Il faut régler certains détails.

Lesquels ?

Je préfère les garder en interne…

En refusant d’évoquer autre chose que le maintien, ne vous êtes-vous pas, inconsciemment, reposés sur les 30 points acquis à la trêve ?

Ce n’est pas parce qu’on aurait dit qu’on visait l’Europe qu’on aurait eu de meilleurs résultats…On est des compétiteurs, on a envie de gagner tous les matches. Comptablement, on est dans une période un peu plus embêtante, mais il faut regarder le contenu de nos matches. Et tout n’est pas à jeter. On se bat, on ne lâche pas. On subit un petit coup de mou, mais le groupe a une bonne mentalité, il n’y a pas de souci.

Avec votre expérience et votre rôle de cadre, quel discours tenez-vous au groupe ? « Pas de panique » ?

Il existe un mythe autour de cette notion de « joueur cadre »…On ne passe pas notre temps à parler ! Il y a un coach, un staff et des dirigeants qui sont là pour ça. Nous, les « cadres », on est à disposition du staff, on essaie de relayer ses idées. Mais il faut surtout montrer sur le terrain. On doit aussi se concentrer sur nos performances individuelles car on est tous un peu moins bien en ce moment. Ça ne sert à rien de crier, ce serait le meilleur moyen de ne pas être entendu, mais plutôt essayer de distiller des paroles de temps en temps.

On a eu l’impression d’un certain manque de fraîcheur face à Marseille, dimanche (1-3)…

C’est vrai qu’on a énormément travaillé à la reprise, après huit jours de coupure. Mais je ne pense pas que ce soit ça qui pêche. On commet quelques erreurs individuelles, qu’on paye cash, ce qui n’était pas le cas avant. On avait de la réussite, on en a moins. Les événements ne tournent pas en notre faveur. C’est un ensemble de choses, mais on ne se cherche pas d’excuses. La réussite, il faut aller la chercher, provoquer les choses. Au haut niveau, il y a parfois des choses inexplicables. On travaille dur et on essaie de ne pas se poser de questions.

« Le Mercato ? On découvre dans les journaux »


À titre personnel, comment jugez-vous votre saison ?

Je laisse les médias, dont c’est le fonds de commerce, le faire. Je garde pour moi l’analyse que je fais de mes matches.

En tant que joueur, vous préoccupez-vous du Mercato et des éventuels renforts qui pourraient arriver au club ?

Le club a le 15e budget de Ligue 1, il faut prendre cet élément en compte. Il a des finances saines, grâce au travail formidable du président Fortin depuis de nombreuses années. Après, est-ce que les dirigeants vont recruter quelqu’un ? On le découvre comme le grand public, dans les journaux. Au quotidien, on a beaucoup de recul par rapport à ça. Si des joueurs nous rejoignent, on les accueillera de la meilleure manière. Mais je laisse le club gérer ça.



http://www.libertebonhomme.fr/2016/01/22/ligue-1-remy-vercoutre-il-y-a-parfois-des-choses-inexplicables/

_________________
Pour suivre l'effectif 2017/2018 + durée des contrats voici le lien: 

http://www.smcaen1913.com/t50-effectif-2017-2018-duree-des-contrats


Merci de ne pas poster dans ce topic.

Pour débattre, merci de vous diriger ici: http://www.smcaen1913.com/t859-debat-les-joueurs-2017-2018
 
supportercaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaen supporter

"Si on reste fidèle à nos valeurs, si on met tout ce qu'il faut à chaque match, on peut battre n'importe qui." Patrice Garande.
avatar
smc12
Modérateur
Modérateur

Messages : 8998
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 45
Localisation : 15 mn d'Ornano (14)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] Les joueurs 2015/2016

Message par smc12 le Sam 23 Jan 2016 - 13:03


publié
Il y a 3 heures
Par
Johan Tabau                                           
Ligue 1 - 22e journée
Appiah : «Le plus souvent, c'est entraînement-maison-dodo»
Il est avec Nampalys Mendy et Yoann Andreu l'un des rares joueurs de champ à avoir joué la totalité des minutes depuis le début de saison (1890). Dennis Appiah, le latéral droit du Stade Malherbe, nous délivre ses secrets.
«Dennis, 21 matches joués, 1890 minutes, vous vous attendiez à une telle constance l’été dernier ? 
Quand je commence la saison, je me dis tout de suite que je veux faire tous les matches. Je me lance d’emblée un défi et je me dis «Pourquoi pas  ». C’est dans ma nature, j’aime les challenges. 
 
C’est quoi votre secret pour enchaîner toutes ces rencontres ?
C’est une question d’habitude. J’ai commencé ma carrière en ne jouant pas beaucoup et puis par la suite, j’ai été miné par les blessures. J’ai été gravement touché. Plus de six mois parfois. Les blessures, ça t’amène à mieux te connaître. Quand je me suis fait les ischios, je me suis dit : «Ça, c’est la limite !» et je me suis demandé ce que je devais faire pour que ça ne recommence plus. Le fait d’avoir signé au Stade Malherbe en 2013 m’a fait du bien à ce niveau-là. J’ai commencé à établir une relation de confiance avec le docteur, le kiné, le préparateur physique, puis j’ai commencé à connaître de mieux en mieux mon corps, à le renforcer, à savoir où était la limite et ce qu’il fallait faire pour ne pas l’atteindre.
 
Vos blessures semblent vous avoir touché plus jeune à Monaco…
Forcément, c’est un gros marqueur dans ma carrière. Je n’oublierai pas. La base pour jouer, c’est d’être bien dans sa tête et physiquement, si je suis bien, je sais que je peux faire les 90 minutes sans problèmes. À Caen, j’ai appris à connaître mon physique, comment le renforcer, comment le soigner... Je sais maintenant diagnostiquer le moindre petit truc, la moindre alerte. Je sais quand j’ai une petite contracture et qu’il faut dire stop. Au fil des années, je suis de plus en plus souvent aux soins.
«Quand on est jeune, on se sent un peu trop fort et on a l'impression de ne pas avoir besoin de soins...»
En guise de prévention donc ? C’est un passage que vous aviez loupé plus jeune ?
Bizarrement, quand on est jeune et qu’on vient de signer, on se sent un peu trop fort et on a l’impression qu’on n’a pas besoin d’avoir de soins tout le temps. Je pense que ça fait partie du métier, et malheureusement, pour le savoir, il faut d’abord se blesser pour le comprendre. Je fais maintenant tout pour prévenir la blessure. 
 
Vous conseilleriez donc aux jeunes de faire plus attention à eux ? Qu’il y ait plus de discours en formation ?
Mais c’est quelque chose que la plupart des kinés font ! Quand on est un gamin, on n’écoute pas trop ce qui se dit. Les conseils sont donnés, mais on ne les prend pas au sérieux au départ. On a l’impression que c’est une perte de temps, mais au contraire, c’est nécessaire. 
 
C’est quoi la vie de Dennis Appiah à côté des terrains ?
Le métier veut que l’on ménage son corps. Après, chacun fait comme il veut et a sa propre anatomie. Depuis que je suis à Caen, je ne sors pas beaucoup, je suis plutôt casanier. D’habitude, j’aime bien faire ça. Parfois je sors manger un bout ou quoi, mais le plus souvent, c’est entraînement-maison-dodo. J’écoute beaucoup les anciens depuis mes blessures et certains ont investi dans des machines. J’ai fait de même aussi…

Dennis Appiah, sous les couleurs de Monaco. (L'Equipe)

«Bien manger, c'est mon pêché mignon»

Ça bosse chez les Appiah !
Pas de musculation, juste de la récupération chez moi. J’ai le Compex (NDLR : outil d’électrostimulations) et le Game Ready, un outil de récupération avec des enveloppes pour les cuisses et les mollets qui font à la fois de la compression et du froid. 
 
La rigueur est aussi de mise niveau alimentation pour entretenir son physique ?
L’alimentation, bien sûr que ça joue. Après, je ne vais pas trop en parler parce que j’aime bien manger alors je suis mal placé (rires). Je fais attention mais j’aime la bonne chair, c’est mon petit pêché mignon… 
 
Cette saison, vous avez déjà eu un coup de mou durant une rencontre ?
Je n’ai pas ressenti de coup de mou, même lorsqu’on a joué trois fois dans la semaine, mais ça ne nous est pas beaucoup arrivé. C’est plus après les matches et les jours qui suivent que je ressens des choses.

«La totalité des matches ? Un petit challenge»

Le coach Garande vous parle de ce nombre de minutes jouées ? Vous aviez fait attention de votre côté ?
Non je ne le savais pas. Ce sont les journalistes, les potes du vestiaire qui m’ont évoqué que je n’étais jamais sorti. Après moi, je me prends au jeu, je regarde un peu Twitter, les statistiques et j’ai vu qu’il y avait aussi Mendy, mon ami, qui avait tout joué. 
 
C’est donc une spécificité d’anciens Monégasques… 
Il en est déjà à deux saisons pratiquement pleines, c’est un monstre. Après non, regardez Andreu, il n’a pas joué à l’ASM (rires). C’est vrai que Mendy a un super physique et s’il ne fait pas le con au niveau des suspensions, il fera les trente-huit.
 
Deux latéraux, un récupérateur, les marathoniens sont à des postes qui ne font pas de cadeaux au physique.
C’est pas faux ! Nous, les latéraux, on avale beaucoup de kilomètres, ce sont surtout des allers-retours. Yoann (Andreu) doit être bien dans sa vie comme moi. Ça devient un petit challenge. Il n’en reste plus que deux avec moi, autant les faire tomber hein (rires) ?
«Je ne me sens pas seul, Yahia est là pour couper»
Le secret de la totalité des minutes, c’est aussi deux petits cartons jaunes récoltés. Alors, Appiah, pas assez rugueux ou plus intelligent dans le jeu ?
J’ai surtout un peu de chance cette année ! J’ai pris les deux jaunes de suite (NDLR : 10e et 11e journée) et puis il restait huit rencontres avant que ça s’efface... Je pense que les arbitres ont été plus cléments avec moi à ce moment-là (rires). Après, j’essaie de rester le plus possible debout. Je fais bien attention parce que j’ai un gardien derrière moi qui s’appelle Rémy Vercoutre et qui me demande de faire le moins de fautes possibles à chaque match (rires). Il me pousse à être intelligent ! Une fois j’ai fait une faute et il est sorti de la surface pour crier… Il faut faire gaffe.
 
Et vous pouvez compter sur une bonne défense centrale…
Notre façon de défendre est spéciale. L’important, c’est que l’adversaire n’avance pas trop balle au pied. J’essaie souvent de le pousser dans une zone d’inconfort où il peut perdre le ballon. De mon côté, je joue souvent avec Yahia, je sais qu’il est là pour couvrir derrière, ça m’évite de faire des fautes, je ne me sens pas seul et que même si le mec est passé, ça coupe derrière tout le temps.»
Johan Tabau

FF

_________________
Pour suivre l'effectif 2017/2018 + durée des contrats voici le lien: 

http://www.smcaen1913.com/t50-effectif-2017-2018-duree-des-contrats


Merci de ne pas poster dans ce topic.

Pour débattre, merci de vous diriger ici: http://www.smcaen1913.com/t859-debat-les-joueurs-2017-2018
 
supportercaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaencaen supporter

"Si on reste fidèle à nos valeurs, si on met tout ce qu'il faut à chaque match, on peut battre n'importe qui." Patrice Garande.
avatar
smc12
Modérateur
Modérateur

Messages : 8998
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 45
Localisation : 15 mn d'Ornano (14)

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] Les joueurs 2015/2016

Message par nardo14 le Mar 2 Fév 2016 - 17:31


nardo14
Promotion d'honneur
Promotion d'honneur

Messages : 618
Date d'inscription : 09/06/2012
Age : 63
Localisation : caen 14000

Revenir en haut Aller en bas

Re: [Débat] Les joueurs 2015/2016

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum